CULTURE


Elman Abdullayev : Le lancement du missile balistique sur Choucha, qui abrite de nombreux sites culturels et religieux, est un crime de guerre

Paris, 13 avril, AZERTAC

Malheureusement, les résultats de l'occupation sont dévastateurs. Presque tous les monuments historiques, culturels et religieux ont été complètement détruits pendant la période d'occupation. Jusqu'à aujourd'hui, nous avons pu identifier plus de 400 monuments détruits qui varient en général entre 2000 et 3000. Les biens culturels et religieux appartenant à l'Azerbaïdjan ont été pillés, profanés, modifiés et illégalement exportés vers l'Arménie. Il s'agit d'une violation flagrante de la Convention de La Haye de 1954 et de ses deux protocoles, ainsi que de la Convention de 1970, a déclaré l’Ambassadeur Elman Abdoullayev, délégué permanent de l’Azerbaïdjan auprès de l’UNESCO, lors de la 211e session du Conseil exécutif de l’UNIESCO à Paris.

Elman Abdoullayev a dit : « La deuxième année de la pandémie COVID-19 continue de constituer une grande menace pour la société et d'avoir un impact dévastateur sur nos moyens de subsistance. Cette pandémie est plus grande qu'une crise sanitaire et nous devons être unis pour surmonter les défis. L’Azerbaïdjan soutient les initiatives de l’UNESCO et s’emploie activement à lutter contre le COVID-19 au sein de différentes plates-formes internationales.

Comme vous le savez, la déclaration trilatérale du 10 novembre 2020 signée par les dirigeants de l'Azerbaïdjan, de la Russie et de l'Arménie a abouti à l'arrêt complet des tirs et de toutes les activités militaires entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, mettant fin aux près de 30 ans d'occupation des territoires de mon pays par l’Arménie.

Au cours de la guerre de 44 jours, les forces armées arméniennes ont lancé des missiles balistiques « Iskander » visant la ville de Choucha. La ville de Choucha est la capitale culturelle de l'Azerbaïdjan et a été inscrite sur la liste indicative du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le Premier ministre arménien a lui-même reconnu le lancement de ce missile balistique sur Choucha, qui abrite de nombreux sites culturels et religieux. Il s'agit d'un crime de guerre évident et d'une violation flagrante de la Convention de La Haye de 1954 et de son Deuxième Protocole. Cet acte d'hostilité, avoué au plus haut niveau en Arménie, fait clairement écho à l'approche vicieuse du gouvernement arménien à l'égard des valeurs culturelles et religieuses. Les responsables de ces actes doivent être traduits en justice.

L'évaluation des dommages sans précédent infligés au patrimoine culturel de l'Azerbaïdjan par une mission technique indépendante est une priorité pour le gouvernement azerbaïdjanais et nous coopérons étroitement avec l'UNESCO pour élaborer les paramètres nécessaires de cette mission, qui est en cours de discussion entre l'UNESCO et l'Azerbaïdjan sur la base de la Convention de La Haye de 1954 et de ses deux Protocoles, de manière technique et complètement dépolitisée.

Malheureusement, l’Arménie tente de distraire le processus de négociation et de l’utiliser comme un outil politique pour induire la communauté internationale en erreur.

Nous pensons que toute tentative de politiser la mission et toute autre question connexe concernant le patrimoine culturel mettra en péril les efforts conjoints UNESCO-Azerbaïdjan pour mener à bien cette mission.

Nous apprécions le soutien de nos estimés collègues à la mission technique dans les territoires libérés de l’Azerbaïdjan. Malheureusement, il a fallu plus de 20 ans pour répondre à la demande de l’Azerbaïdjan d’envoyer cette mission, qui a été empêchée chaque fois par l’Arménie.

Un autre problème est que l’Arménie refuse toujours de remettre les cartes des mines à l’Azerbaïdjan, ce qui empêche notre gouvernement de mettre en œuvre les travaux de restauration, retarde le retour des civils dans leurs terres d’origine et limite les déplacements dans les zones libérées en raison de ces problèmes de sécurité. À la suite des explosions de mines, des dizaines de morts et de nombreux blessés.

Le patrimoine culturel situé sur le territoire de la République d'Azerbaïdjan, quelle que soit son origine, laïque ou religieuse, reflète la diversité culturelle du peuple azerbaïdjanais. »

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules