ACTUALITES OFFICIELLES


Les présidents azerbaïdjanais et biélorusse se sont entretenus en tête-à-tête VIDEO

Bakou, 14 avril, AZERTAC

Le président de la République d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, s’est entretenu, mercredi 14 avril, en tête-à-tête avec le président de la République du Bélarus, Alexandre Loukachenko, en visite de travail à Bakou.

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a accueilli son homologue biélorusse Alexandre Loukachenko.

Les deux chefs d’Etat ont posé pour une photo.

Les chefs d'État ont prononcé des discours lors de l’entretien.

Le président Ilham Aliyev a dit :

- Cher Alexandre Grigoriévitch, je suis heureux de vous revoir. Hier, nous avons eu l'occasion de communiquer de manière informelle et de discuter d'un large éventail de questions inscrites à l’agenda bilatéral, ainsi que de questions régionales. Aujourd'hui, nous poursuivrons notre dialogue. Je suis très heureux que les relations entre nos pays se développent. Ensemble, nous avons apporté du dynamisme à nos relations et voyons des progrès dans toutes les directions. Nous constatons que les questions sur lesquelles nous nous sommes entendus sont mises en œuvre. Nos visites réciproques sont régulières. Tout cela montre qu'il existe une relation politique étroite, un haut niveau de confiance entre nos pays et nous sommes concentrés sur le résultat. C'est pourquoi nous constatons de bons résultats dans le cadre de la coopération économique. Malgré la pandémie de l'année dernière, notre échanges commerciaux ont augmenté, tout comme les exportations azerbaïdjanaises vers le Bélarus. Par conséquent, nous discuterons aujourd'hui plus en détail des questions liées à la coopération industrielle. Selon notre décision commune, l'entreprise industrielle de Gandja est en activité depuis longtemps.

Je voudrais également discuter avec vous des questions liées à la restauration du Karabagh. Nous connaissons l'expérience des entreprises biélorusses dans la création de complexes agro-industriels dans votre pays. Donc, cette question occupe bien entendu une place particulière en termes de restauration des territoires libérés.

C’est ravissant que nous continuions à nous soutenir mutuellement au sein des organisations internationales auxquelles nous participons. C’est-à-dire nos relations sont loin de tout problème. Nos contacts réguliers nous permettent de résumer simplement le travail effectué, de décrire les étapes ultérieures et d'avancer en tant que deux amis et deux partenaires. Bienvenue à nouveau, enchanté de vous revoir à Bakou.

X X X

Le président Alexandre Loukachenko a dit :

- Merci, Ilham Heydar oglu. Dans le contexte de cette pandémie et d’autres événements, notre rencontre peut sembler un peu comme refrain. Cependant, les vrais amis ne retardent pas les actions qui doivent être prises à temps. C'est ce que nous faisons et aucune pandémie ne peut l’empêcher.

Vous avez dit à juste titre que nos relations dans les domaines politique et économique sont très diversifiées en termes de sphères spécifiques, elles sont très appropriées et rien ne peut leur nuire. Nous ne gênons personne et personne ne peut nous gêner.

En effet, l'Azerbaïdjan a fait un pas énorme vers la réalisation de son rêve national. Mais ce n'est que le premier pas. On en a beaucoup parlé hier. Je suis très heureux que vous, en tant que véritable ami du peuple biélorusse, sachez qu’il reste encore beaucoup à faire, qu’un travail très dur doit être fait pour restaurer la vie dans les territoires libérés et qu’un travail très pacifique doit être fait. Vous devez savoir que vous avez des amis fiables au Bélarus. Vous connaissez nos possibilités. Aujourd'hui, nous en discuterons à nouveau avec des ministres et des experts. Si nous parvenons à un accord, comme nous l’avons toujours fait, nous appliquerons toujours les accords, comme en témoigne le fait que le volume des échanges commerciaux atteint désormais un demi-milliard. En général, il n'y avait pas de telles situations avant votre arrivée à la présidence. C'est donc un bon résultat en termes de dynamique.

Quant à nos relations politiques, il est difficile de dire qu'il nous manque quelque chose ou qu'il y a un certain facteur négatif. Nous n'avons pas de tels facteurs. Nos liens sont excellents et j'en suis toujours fier. Nous avons rétabli les relations les plus cordiales dans tous les domaines depuis l'ère soviétique. Je vous suis particulièrement reconnaissant pour votre soutien dans l’approvisionnement en hydrocarbures du Bélarus, surtout dans les moments difficiles. Ce matin, j'ai pensé que nous devrions peut-être envisager d'approfondir nos relations dans ce domaine sensible, car le Bélarus est au centre des événements économiques et politiques. Cependant, il n'y a aucun problème non résolu. Merci, comme je viens de le dire, d'avoir trouvé du temps pour discuter de ces questions à une période assez chargée pour l'Azerbaïdjan.

Le président Ilham Aliyev : Merci.

X X X

L’entretien s’est ensuite poursuivi avec la participation des délégations.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter