ACTUALITES OFFICIELLES


Le discours du président Ilham Aliyev a été présenté par visioconférence à la 77e session de la Commission économique et sociale de l’ONU pour l'Asie et le Pacifique VIDEO

Bakou, 26 avril, AZERTAC

La 77e session portant sur le thème « Reconstruire en mieux après une crise grâce à la coopération régionale en Asie et dans le Pacifique » de la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (CESAP), basée en Thaïlande, a débuté lundi 26 avril.

Le discours du président de la République d'Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, a été présenté par visioconférence dans le segment d’interventions des chefs d'État et de gouvernement de la région Asie-Pacifique de la session.

Discours d'Ilham Aliyev,
Président de la République d'Azerbaïdjan

Honorables chefs d'État et de gouvernement,

Honorable Sous-Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies,

Tout d'abord, je voudrais exprimer ma gratitude pour l'invitation à prendre la parole à la 77e session de la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique. L’Azerbaïdjan attache une grande importance à ses relations avec les pays d’Asie et du Pacifique.

La pandémie de COVID-19 a exposé les pays du monde à de nouveaux défis. Le Gouvernement azerbaïdjanais a pris les mesures nécessaires pour lutter contre la pandémie depuis le début. Afin d'atténuer l'impact du coronavirus sur l'économie, de soutenir les entreprises et d'assurer la stabilité macroéconomique et fiscale, le solide plan de relance socio-économique a été publié.

Nous avons lancé la campagne de vaccination depuis janvier. Près de 1,4 million de doses de vaccin ont déjà été administrées, ce qui constitue 14% de notre population totale.

Cependant, les efforts déployés uniquement au niveau national ne sont pas suffisants pour éliminer avec succès la pandémie.

L'Azerbaïdjan est à l'avant-garde des efforts visant à mobiliser une action mondiale contre la pandémie. En tant que président du Mouvement des non-alignés, l'Azerbaïdjan a lancé et organisé avec succès le Sommet du Mouvement des non-alignés en réponse au coronavirus en mai 2020. La session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations Unies au niveau des chefs d'État et de gouvernement s'est tenue à notre initiative en décembre dernier.

Nous sommes profondément préoccupés par le « nationalisme vaccinal » et la distribution injuste des vaccins entre les pays en développement et les pays développés. Plus de 30 pays riches ont commandé 53% de l’approvisionnement mondial en vaccins.

L'Azerbaïdjan, en tant que président du Mouvement des non-alignés et à titre national, poursuivra sa lutte pour la juste distribution des vaccins dans le monde entier ainsi que l'accès des pays en développement et des pays les moins avancés aux vaccins.

Récemment, le Conseil des droits de l'homme a adopté à l'unanimité la résolution sur l'accès équitable pour tous les pays aux vaccins, présentée par l'Azerbaïdjan, au nom du Mouvement des non-alignés.

En raison du coronavirus, l'Azerbaïdjan a fourni de l’aide humanitaire et financière à plus de 30 pays, dont la plupart sont des pays les moins avancés.

L'année dernière, l'Azerbaïdjan a mis fin à près de 30 ans d'occupation par l'Arménie de près de 20% de ses territoires. À la suite de l’occupation et de la politique de nettoyage ethnique de l’Arménie, plus d’un million d’Azerbaïdjanais avaient été expulsés de leur terre natale. En 1992, l'Arménie avait commis le génocide de Khodjaly, tuant 613 civils innocents, dont des femmes et des enfants. Le génocide de Khodjaly a été reconnu par 13 États.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a adopté en 1993 quatre résolutions exigeant le retrait complet, immédiat et inconditionnel des forces armées arméniennes de tous les territoires occupés de l'Azerbaïdjan. Cependant, ces résolutions n'ont jamais été mises en œuvre par l'Arménie. J'invite les pays partenaires à unir leurs efforts pour proposer et élaborer un mécanisme de mise en œuvre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies afin d'éviter les doubles standards. Nous avons tous constaté que certaines résolutions du Conseil de sécurité sont appliquées en quelques jours. Mais dans notre cas, ils sont restés lettres mortes pendant 27 ans. Il n’y a aucun espoir que l’Arménie se conforme aux exigences des résolutions du Conseil de sécurité. Aucune pression ni sanction n'a été imposée à l'Arménie pendant toutes ces années.

Au lieu de cela, les dirigeants militaro-politiques arméniens menaçaient l'Azerbaïdjan d'une « nouvelle guerre pour de nouveaux territoires ». En juillet 2020, l'Arménie a commis une provocation militaire le long de la frontière nationale. En août, un groupe de sabotage arménien a tenté de pénétrer à travers la ligne de contact.

Le 27 septembre, l'Arménie a lancé une agression militaire à grande échelle contre l'Azerbaïdjan, bombardant massivement les populations civiles et militaires. L’Azerbaïdjan a été contraint de lancer une contre-offensive pour défendre ses citoyens. L’Azerbaïdjan a mis en œuvre les résolutions du Conseil de sécurité et les normes et principes du droit international lui-même et a rétabli la justice historique et son intégrité territoriale.  

Pendant 44 jours de la guerre patriotique, les forces armées arméniennes ont été totalement détruites. L'Arménie a été contrainte de signer l'acte de capitulation le 10 novembre 2020.

Ainsi, le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan s’est terminé. Le conflit, c’est du passé.

Toutes les villes et villages azerbaïdjanais ont été rasés par l'Arménie pendant l'occupation. La ville d'Aghdam est appelée « Hiroshima du Caucase » par des experts étrangers. L'Arménie a délibérément vandalisé, profané et pillé nos sites culturels et religieux. Plus de 60 mosquées ont été détruites par l'Arménie. Les mosquées ont été transformées en étable et porcherie.

Maintenant, une tâche énorme nous attend : la reconstruction des villes et villages complètement détruits, de tous les sites du patrimoine culturel et religieux dans les territoires libérés. Les concepts de ville intelligente, de village intelligent et d'énergie verte seront appliqués dans le processus de reconstruction, a déclaré le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev dans son discours présenté par visioconférence lors de la 77e session de la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique.

J’invite les entreprises des pays amis à se joindre à la reconstruction à grande échelle des territoires libérés. Récemment, j'ai défini les priorités nationales en matière de développement socio-économique pour les dix prochaines années. Le capital humain compétitif et l’espace d'innovations modernes, le retour dans les terres libérées, l’environnement sain et le pays de « croissance verte » ont été identifiés comme nos priorités.

L’Azerbaïdjan souhaite maintenir une paix et une sécurité durables dans la région. L'Azerbaïdjan a énormément contribué au lancement de projets régionaux de connectivité tels que les couloirs de transport Est-Ouest, Nord-Sud et Nord-Ouest. Nous travaillons actuellement sur la réalisation du « corridor de transport de Zenguézour », qui fera partie intégrante du couloir Est-Ouest reliant l'Asie et l'Europe via l'Azerbaïdjan. Ce corridor permettra à l’Azerbaïdjan de renforcer sa position en tant que hub de transport et logistique en Eurasie. J'invite les pays partenaires d'Asie et du Pacifique à examiner le potentiel de ce projet régional.

Merci pour votre attention.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter