CULTURE


L’ICESCO publie une déclaration à l’occasion de la Journée du patrimoine dans le monde islamique

Le Caire, 25 septembre, AZERTAC

Pour la deuxième année, l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) célèbre la Journée du patrimoine dans le monde islamique, et espère que cette occasion restera un événement qui se renouvelle chaque année dans la mémoire des peuples, pour être un sujet de préoccupation du patrimoine humain en général.

Rappelant sa proposition pour célébrer cette Journée, qui avait été approuvée par la 11ème Conférence des ministres de la Culture dans le monde islamique (Tunis, 17 décembre 2019), afin que le 25 septembre de chaque année devienne une occasion d’informer les peuples du monde entier des richesses et de la diversité du patrimoine culturel dans les différents pays du monde islamique, et de souligner les efforts incessants déployés pour le préserver et le valoriser, l’ICESCO réitère son grand intérêt à préserver le patrimoine culturel humain, sensibiliser à son importance et son rôle et alerter sur le danger de son sabotage et notamment en période de crises. Elle rappelle aussi ses nombreuses initiatives et déclarations qui concluaient toutes à la nécessité d’inviter les secteurs gouvernementaux, les organisations internationales et régionales et les organismes de la société civile à une action participative en vue d’unifier les efforts de protection du patrimoine culturel dans le monde islamique. Dans ce contexte, le Comité du patrimoine dans le monde islamique a poursuivi l’inscription de nouveaux sites et éléments du patrimoine, dans le but de développer et valoriser le patrimoine historique civilisationnel dont regorge le monde islamique.

Conformément à sa nouvelle stratégie, y compris sa vision plus globale et plus réaliste de préservation du patrimoine culturel dans le monde islamique, l’ICESCO fait référence aux programmes et activités virtuels qu’elle a lancés par le biais du Centre du patrimoine dans le monde islamique en matière de préservation du patrimoine, notamment les formations à distance pour le personnel du patrimoine dans le monde islamique et les colloques virtuels organisés, auxquels ont participé des experts et gestionnaires du patrimoine des États membres et de divers pays du monde ainsi que des organisations internationales œuvrant dans le patrimoine. Le but est de discuter du patrimoine et des dégâts qu’il subit sous ces conditions d’urgence sans précédent, surtout à un moment où la plupart des sites patrimoniaux et des musées sont encore fermés.

Souhaitant le soulagement de cette crise épidémiologique qui a plongé le monde dans une situation urgente et dangereuse, l’ICESCO appelle les pays du monde, les organisations internationales et régionales, les institutions gouvernementales et les acteurs du patrimoine à redoubler d’efforts pour s’intéresser au patrimoine culturel matériel et immatériel et poursuivre leur rôle, pendant et après cette crise, afin de le faire connaitre et le préserver, en exploitant les mécanismes d’exposition virtuelle et les techniques et applications d’intelligence artificielle pour le protéger et mettre en valeur sa richesse et sa diversité. Elle appelle également à prendre les précautions nécessaires lors de la réouverture des sites archéologiques et monuments historiques, et à sensibiliser les peuples à l’importance de les préserver. (ICESCO)

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules