POLITIQUE


Ilham Aliyev : Le groupe de Minsk n'avait pas l'intention de résoudre ce problème

Bakou, 28 septembre, AZERTAC

Le groupe de Minsk n'avait pas l'intention de résoudre ce problème. Et en temps de guerre, dans la guerre de 44 jours, nous l'avons perçu de nouveau. Parce que ce sont certains pays, co-présidents du Groupe de Minsk, qui ont porté la question à l'ordre du jour de l'ONU contre nous. La guerre était en cours, nous étions en train de restaurer le droit international par nos propres moyens, nous étions engagés dans une guerre de justice ; il était complètement injuste de soulever la moindre question de sanctions à notre égard à l'ONU, a estimé le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev s’exprimant au sujet de la position du groupe de Minsk dans son entretien à l’Agence Anadolu.

« En ce qui concerne la période actuelle, nous pouvons dire que nous ne voyons pas l'activité du groupe de Minsk. Avant cela, ils venaient nous voir dans le cadre du processus de négociation, ils faisaient des suggestions, ils fixaient l'ordre du jour des pourparlers au niveau des présidents, ils nous suggéraient les sujets à négocier, et les deux parties négociaient ces questions sur la base de consensus. Maintenant, même si cela fait environ un an depuis la fin de la guerre, il n'y a aucune suggestion de leur part. Lorsqu'ils sont venus en Azerbaïdjan, je leur ai demandé d'apporter des suggestions. Nous avons résolu ce problème. Le conflit du Haut-Karabagh est terminé. Il n'y a pas d'unité administrative nommée Haut-Karabagh », a ajouté le président de la République.

Le chef de l’Etat a dit que dans ce cas, de nouveaux enjeux devraient se poser aujourd'hui pour l'activité du groupe de Minsk.

« Le conflit du Haut-Karabakh est terminé. Que peut-on faire maintenant ? Mesures de confiance, ouverture de routes, ouverture de couloirs, soutien au processus de paix, ordonnancement des relations Arménie-Azerbaïdjan, tentative de signature d'un accord de paix entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Leur domaine d'activité devrait consister en ce que je viens de mentionner », a déclaré le président azerbaïdjanais.

« Après la Seconde guerre du Karabagh, aucune proposition ne nous a été apportée par le groupe de Minsk jusqu'à aujourd'hui. Et comme il n'y a pas de proposition, il n'y a pas de place pour parler de l'activité du groupe de Minsk. Cela fait un an maintenant. [Je leur dis] « Qu'est-ce que vous proposez ? Vous dites que ce conflit doit être résolu ». L'Azerbaïdjan, il l'a résolu, tout seul. Malgré toute la pression. Ils devraient donc apporter une proposition. De quoi doivent-ils s’occuper ? J'ai exprimé mes propres idées. Le reste est de leur responsabilité », a souligné le président Ilham Aliyev.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules