POLITIQUE


L'Arménie devrait s'intéresser d’abord à la normalisation des relations avec la Turquie et l'Azerbaïdjan

Bakou, 28 septembre, AZERTAC

Le corridor de Zenguézour est une condition pour que l'Arménie commence à normaliser ses relations. Car, c'est indiqué dans la déclaration du 10 novembre et l'Arménie a pris cette obligation. Premièrement, si elle ne remplit pas cette obligation, alors quelle normalisation peut avoir lieu ? Deuxièmement, je reviens à mes pensées précédentes. L'Arménie devrait analyser très précisément la période d’après-guerre. Maintenant, la situation est complètement différente. La situation actuelle montre clairement le rapport des forces, a déclaré le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev dans son entretien accordé à l’agence turque Anadolu.

« Pendant la période d'occupation, nous savions quelles opportunités nous et l'armée arménienne avions. Nous savions depuis longtemps que nous avions fait pencher la balance en notre faveur. Maintenant, le monde entier le voit. Par conséquent, dans la situation actuelle, je pense que l'Arménie devrait faire plus d'efforts pour normaliser ses relations avec l'Azerbaïdjan. Parce que c'est important pour eux. Nous pouvons vivre sans cela, comme nous avons vécu auparavant, nous vivons ainsi maintenant et nous vivrons mieux parce que nous avons regagné cette grande terre. Nous sommes retournés dans notre propre territoire. Leur état s'est aggravé. Par conséquent, c'est une démarche fausse d'être toujours en conflit, de planifier des relations avec des voisins sur la base d'une fausse histoire », a souligné le chef de l’Etat.

Le président Ilham Aliyev a dit : « Tout d'abord, l'Arménie devrait s’intéresser à normaliser ses relations avec la Turquie. Dans le même temps, elle devrait normaliser ses relations avec l'Azerbaïdjan, définir ses frontières avec la Turquie et l'Azerbaïdjan. Ils devraient être plus disposés à effectuer ce travail que nous. Car si ce n'est pas le cas, alors il n'y a pas de frontière. Maintenant, certains politiciens arméniens et étrangers nous accusent d'occuper les terres arméniennes. D'abord, c'est un mensonge. Deuxièmement, pourquoi n'avez-vous pas élevé la voix lorsque l'Arménie a envahi nos territoires ? Pourquoi fermiez-vous les yeux ? Pendant 30 ans d’occupation tous nos monuments historiques et religieux ont été détruits. Tous les bâtiments ont été détruits. Vous n'avez pas vu tout ça ? Les coprésidents du groupe de Minsk y sont allés à plusieurs reprises. Ils ont visité Aghdam, Kelbédjer, Fuzouli, Djabraïl, n'ont-ils pas vu tout ça ? »

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules