MONDE


Le Royaume-Uni confirme son premier décès dus au variant Omicron

Londres, 14 décembre, AZERTAC

Au moins une personne est décédée du variant Omicron au Royaume-Uni, a confirmé lundi le Premier ministre britannique Boris Johnson.

« Omicron entraîne des hospitalisations, et malheureusement, il a été confirmé qu'au moins un patient était décédé de ce variant », a déclaré le Premier ministre lors d'une visite dans une clinique de vaccination de Paddington, dans l'ouest de Londres.

Un peu plus tôt, le secrétaire britannique à la Santé Sajid Javid a déclaré que dix personnes étaient hospitalisées en Angleterre en raison d'Omicron, et a averti que les cas, les admissions à l'hôpital et les décès allaient augmenter. Selon l'Agence de sécurité sanitaire du Royaume-Uni (UKHSA), l'âge des personnes hospitalisées varie entre 18 et 85 ans.

M. Javid a également averti que le variant Omicron se propageait à un rythme phénoménal, et que le nombre d'infections continuait à doubler tous les deux ou trois jours. Son taux de propagation est quelque chose que nous n'avons encore jamais vu auparavant, a-t-il déclaré à Sky News.

Au cours des dernières 24 heures, 1.576 nouveaux cas d'Omicron ont été trouvés au Royaume-Uni, soit la plus forte augmentation quotidienne depuis que cette souche virale a été détectée dans le pays. Cela porte le total des cas trouvés dans le pays à 4.713, a confirmé lundi l'UKHSA.

Le Royaume-Uni a par ailleurs signalé 54.661 nouveaux cas de coronavirus, portant le total des cas dans le pays à 10.873.468, selon des chiffres officiels publiés lundi.

Le pays a également signalé 38 nouveaux décès liés au coronavirus. Le nombre total de décès liés au coronavirus au Royaume-Uni s'élève désormais à 146.477, tandis que 7.372 patients atteints de COVID-19 sont toujours hospitalisés.

Le Premier ministre a lancé dimanche soir une mission nationale intitulée « Omicron Emergency Boost ». Le secrétaire à la Santé a exhorté la population à se faire vacciner le plus tôt possible, avertissant que deux doses ne suffisaient pas, mais que trois doses offraient une excellente protection contre les infections symptomatiques.

Le niveau d'alerte COVID du Royaume-Uni est passé du niveau 3 au niveau 4, le deuxième niveau le plus élevé, en raison de l'augmentation rapide des cas d'Omicron, ont déclaré dimanche les quatre médecins-chefs britanniques dans un communiqué conjoint.

Xinhua

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules