SOCIETE


Aujourd’hui, c’est la Journée mondiale du braille

Bakou, 4 janvier, AZERTAC

Le 4 janvier, c’est la Journée mondiale du braille.

La Journée mondiale du braille est célébrée depuis 2019 pour souligner l'importance du braille dans la pleine réalisation des droits fondamentaux des personnes aveugles et malvoyantes.

Le braille est un système d’écriture tactile dans lequel chaque lettre, chaque chiffre et même chaque symbole musical, mathématique et scientifique est représenté au moyen d’une combinaison de six points. Il donne aux personnes aveugles et malvoyantes un accès aux mêmes livres et revues que ceux destinés à une lecture visuelle.

Le braille est essentiel en termes d'accès à l'éducation, de liberté d'expression et d'opinion, ainsi que d'inclusion sociale, comme le reflète l'article 2 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées.

Même en temps normal, les personnes qui vivent avec un handicap ont un accès moindre que quiconque aux soins de santé, à l’éducation, à l’emploi ou à la vie sociale, rappelle la Note de synthèse du Secrétaire général de l’ONU sur l’inclusion du handicap dans la riposte à la COVID-19. Ces personnes sont exposées à un risque élevé de pauvreté, de violence ou de négligences et sont au nombre de celles les plus marginalisées dans les communautés touchées par une crise.

Pour les personnes qui souffrent d’une déficience visuelle, la vie en confinement ou en quarantaine durant la pandémie de COVID-19 a posé des problèmes énormes en termes d’autonomie et d’isolement, en particulier pour celles qui communiquent leurs besoins ou ont accès à l’information grâce au toucher. La pandémie a révélé à quel point il est vital de produire des contenus dans des formats accessibles à tous, y compris en braille ou en format audio. En effet, sans eux, de nombreuses personnes peuvent être exposées à un risque de contamination accru parce qu’elles n’ont pas accès aux directives et aux précautions destinées à protéger la population. La COVID-19 a également mis en évidence la nécessité d'intensifier les efforts visant à l'accessibilité des outils numériques, afin de garantir l'inclusion de tous et de toutes.

Durant la pandémie de COVID-19, de nombreux outils ont été développés et des bonnes pratiques ont été mises en œuvre par le système des Nations Unies en matière d’accessibilité et d’inclusion du handicap. Au Malawi, par exemple, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a développé plus de 4 000 outils de sensibilisation à la COVID-19 en braille. En Éthiopie, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a diffusé des messages d’information pour les médias et les professionnels de l’éducation, y compris des versions en braille. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a également développé des outils et des directives en plusieurs langues, en braille et dans des formats « facile à lire » couvrant des thèmes comme l’accès à l’eau et aux installations sanitaires, à l’éducation, aux soins de santé, à la protection des enfants et au soutien psycho-social. (ONU)

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules