MONDE


L’OMS : Plus de la moitié des Européens pourraient être infectés par Omicron d’ici deux mois

Bakou, 12 janvier, AZERTAC

Plus de 50% des Européens pourraient être infectés par le variant Omicron de la Covid-19 dans les six à huit prochaines semaines, selon une estimation de l'Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME) citée mardi par la branche européenne de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Les 53 pays de la Région Europe de l’OMS ont enregistré plus de 7 millions de nouveaux cas de Covid-19 au cours de la première semaine de 2022, un nombre qui a doublé en deux semaines, a indiqué le Dr Hans Kluge, Directeur régional de l'OMS pour l'Europe, lors d'une conférence de presse à Copenhague.

Depuis le 10 janvier, 26 pays européens ont signalé que plus de 1% de leur population était positive à la Covid-19 chaque semaine.

L'ampleur sans précédent de la transmission a débouché sur une hausse des hospitalisations, le taux de mortalité restant stable. « Cela met au défi les systèmes de santé et la prestation de services dans de nombreux pays où Omicron s'est propagé à grande vitesse et menace de déborder dans de nombreux autres », a déploré le Dr Kluge.

Le Dr Kluge a souligné que dans les pays où la vague de contaminations par Omicron a commencé, la priorité devrait être d'éviter et de réduire les préjudices chez les personnes vulnérables et de minimiser les perturbations des systèmes de santé et des services essentiels. Le Dr Kluge a insisté sur la nécessité de maintenir les écoles ouvertes, car elles sont importantes pour le bien-être mental, social et éducatif des enfants.

En outre, les pays peuvent envisager de revoir les protocoles de dépistage, d'isolement et de mise en quarantaine des cas contacts en classe afin de minimiser les perturbations de l'apprentissage, en atténuant ces risques autant que possible par une bonne ventilation et l'utilisation de masques.

Selon le Dr Kluge, il est conseillé de prendre des dispositions pour l'apprentissage en ligne parallèlement à la présence physique, afin que les enfants puissent poursuivre leur éducation lorsqu'ils ne sont pas en mesure de se rendre à l’école. (ONU)

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules