SOCIETE


Covid-19 : l’UNICEF demande aux Etats de laisser les écoles ouvertes

Bakou, 29 janvier, AZERTAC

Alors que le variant Omicron de la Covid-19 continue de se propager dans le monde entier, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a exhorté vendredi les gouvernements à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher de perturber davantage l’éducation des enfants dans le monde.

L’agence onusienne estime que 616 millions d’enfants sont actuellement touchés par des fermetures totales ou partielles d’écoles. Et pour éviter le spectre d’une nouvelle catastrophe éducative et de remettre les enfants sur la voie de l’apprentissage, l’UNICEF recommande de « maintenir les écoles ouvertes ».

« Ne pas priver les enfants de l’accès à l’éducation est une priorité absolue », a déclaré dans un communiqué, la Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore, relevant l’importance des investissements dans la connectivité numérique, qui peuvent aider à faire en sorte qu’aucun enfant ne soit laissé de côté.

L’agence onusienne préconise ainsi des « mesures audacieuses » afin de permettre à chaque enfant de retourner à l’école. Il s’agit notamment de fournir un soutien complet en mettant l’accent sur les enfants marginalisés dans chaque communauté, comme des classes de rattrapage, un soutien en matière de santé mentale et de nutrition, une protection et d’autres services clés.

Vacciner immédiatement les enseignants et le personnel scolaire

Pour y arriver, l’UNICEF estime que seules des mesures de prévention permettent de garder les écoles ouvertes. Dans ces conditions, il s’agit de « vacciner immédiatement les enseignants et le personnel scolaire ».

« Les enseignants et le personnel scolaire devraient bénéficier d’un soutien total et être prioritaires pour recevoir les vaccins contre la Covid-19, une fois que le personnel de santé de première ligne et les populations à haut risque auront été vaccinés », a insisté Mme Fore.

De plus, l’’UNICEF soutient la vaccination des enfants une fois que les vaccins sont disponibles pour eux et que les groupes prioritaires sont entièrement protégés. Pour l’agence onusienne, les Etats ne doivent pas faire de la vaccination une condition préalable à la scolarisation en présentiel.

« Faire dépendre l’accès à la scolarisation en présentiel de la vaccination contre la Covid-19 risque de priver les enfants de l’accès à l’éducation et d’accroître les inégalités », a-t-elle fait valoir.

Conformément aux recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’UNICEF recommande de maintenir les écoles ouvertes et de veiller à ce que les stratégies de lutte contre la Covid-19 des pays facilitent la participation des enfants à l’éducation et à d’autres aspects de la vie sociale, même sans vacciner les enfants et les adolescents.

Dans des conditions de crise, il y a toujours des décisions difficiles qui obligent à faire des compromis difficiles, et l’UNICEF admet les défis sans précédent que la pandémie de Covid-19 crée pour les systèmes scolaires du monde entier. « Mais les enjeux sont trop importants. Nous devons collectivement faire tout ce que nous pouvons pour que les enfants restent à l’école », a conclu la Directrice exécutive de l’UNICEF. (ONU)

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules