POLITIQUE


L’Azerbaïdjan finance les soins contre la cécité de 300000 Africains

Paris, 1er février, AZERTAC

Dans un entretien avec Mondafrique, l’ambassadeur d’Azerbaïdjan en France, Rahman Mustafayev, décrit les efforts internationaux entrepris par son pays dans la lutte en Afrique contre l’épidémie du Covid-19 ou en matière de lutte contre la cécité.

L’AZERTAC présente le texte intégral de l’interview.

Mondafrique : Monsieur l’ambassadeur, la pandémie de la Covid-19 qui sévit depuis deux ans, continue de coûter des milliers de vies chaque jour dans le monde. Quel rôle l’Azerbaïdjan compte-t-il assumer pour lutter à l’échelle mondiale contre la Covid-19 ?

Rahman Mustafayev : L’Azerbaïdjan a toujours été conscient de sa responsabilité en tant que membre de la communauté internationale ainsi que du soutien qu’il est capable d’apporter à l’échelle globale pour pallier les insuffisances qui peuvent perdurer dans nombre de pays, notamment dans le domaine de la santé. Dans cet esprit, l’Azerbaïdjan soutient les efforts mondiaux récemment mis en place pour lutter contre la pandémie de coronavirus (COVID-19), qui s’est propagée dans de nombreuses régions du monde.

Ainsi, en réponse aux besoins et aux demandes qui lui ont été adressées, la République d’Azerbaïdjan a porté assistance à plus de 80 pays du monde ainsi qu’à quatre organisations internationales (Organisation mondiale de la santé (OMS), Organisation du monde islamique pour l’éducation, la science et la culture (ISESCO) et l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) et UNESCO.

Par exemple, la semaine passée, dans le cadre du programme de soutien international face à la COVID-19, Azerbaïdjan a transféré plus de 600 000 doses de vaccins aux pays-membres de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

Le 18 novembre 2021, dans le cadre de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, les États membres de l’ONU ont adopté une résolution « Garantir à tous les pays un accès équitable, rapide et universel, à un coût abordable, aux vaccins mis au point pour lutter contre la pandémie de maladie à coronavirus (COVID-19) », présentée au nom des membres du Mouvement des Pays Non alignés à l’initiative du Président de la République d’Azerbaïdjan, en tant que Président du Mouvement des Pays Non alignés, à la Troisième Commission de l’Assemblée.

Mondafrique : Dans quels autres domaines de la santé l’Azerbaïdjan apporte son soutien ?

Rahman Mustafayev : A l’échelle globale l’une de nos priorités c’est la lutte contre la cécité évitable. Plus de 40 millions de personnes dans le monde sont atteintes de cécité totale et plus de 300 millions de personnes sont atteintes de cécité partielle. Avec l’augmentation de l’espérance de vie et le vieillissement de la population, l’Organisation Mondiale de la Santé prévoit un doublement du nombre de déficients visuels dans les 25 prochaines années. Un nombre important d’entre elles se trouvent actuellement en Afrique. Sur le continent africain, les personnes ayant partiellement perdu la vue faute de moyens pour payer les frais médicaux, mais aussi du fait d’une pénurie d’ophtalmologistes, peuvent désormais jouir du soutien de l’Azerbaïdjan et ont, ainsi, la possibilité de recouvrer leur vision.

Pour cette raison, l’Agence de Développement International de l’Azerbaïdjan (AIDA), guidée par l’Objectif de développement durable 3 des Nations Unies [1], accorde une grande attention à la santé et au soutien international qu’il se doit d’apporter en tant que membre de la communauté internationale. AIDA finance notamment la campagne de « Prévention de vision évitable » en partenariat avec la Banque islamique de développement en Afrique, dans le cadre de l’Alliance pour la lutte contre la cécité évitable (AFAB) [2].

Au cours de la première phase de la campagne, qui s’est déroulée de 2010 à 2017, avec l’assistance financière de notre pays plus de 300 000 personnes au Bénin, au Burkina Faso, au Tchad, au Mali, au Niger, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, en Guinée, en Libye, à Djibouti et au Mozambique ont subi des examens médicaux. Plus de 56 000 personnes qui avaient totalement ou partiellement perdu la vue l’ont pleinement retrouvée à la suite d’opérations de la cataracte réalisées gratuitement.

Il est important de souligner que nous finançons non seulement les opérations chirurgicales, mais participons également à la formation des professionnels de la santé dans ces pays.

Mondafrique : Il y aura une deuxième phase à cette campagne ?

Rahman Mustafayev : En effet, la deuxième phase du programme de l’AFAB, qui s’étale sur cinq ans, a débuté en 2018. Au cours de la première année de cette deuxième phase, entre septembre et décembre 2018, 5 867 personnes ayant une déficience visuelle complète ou partielle ont subi une opération de la cataracte au Burkina Faso, au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Togo. Par ailleurs, 25 ophtalmologistes dans 12 pays, ont pris part à des programmes de formation leur permettant de poursuivre cette honorable mission après le départ de nos médecins formateurs du continent.

Au cours de l’année 2019, la campagne AFAB a été menée au Tchad et au Niger en collaboration avec les programmes nationaux de contrôle de la vision de ces pays, ainsi que de l’ONG caritative tunisienne Nadi Al Bassar et l’Agence Tunisienne de Coopération Technique (ATCT) [3]. À travers cette campagne, 22 800 personnes ont subi des examens ophtalmologiques et 3 276 personnes, qui ont perdu totalement ou partiellement leur vision, ont recouvré la vue à la suite d’une opération de la cataracte. Cette campagne s’est poursuivie en 2020 et se poursuivra jusqu’à son terme.

Mondafrique : L’Azerbaïdjan prendra part à la suite du programme, par exemple dans le cadre d’une troisième phase ?

Rahman Mustafayev : Sans aucun doute. L’Azerbaïdjan est déterminé à contribuer à l’éradication la cécité visuelle évitable à l’échelle mondiale. Les Azerbaïdjanais continueront de soutenir leurs frères et sœurs du monde entier sans aucune distinction sous quelque motif que ce soit. Nous sommes conscients des souffrances humaines partout sur la planète. L’heure est celle de la solidarité. Le monde en a besoin plus que jamais. Et si l’Azerbaïdjan peut jouer un rôle aussi modeste soit-il pour répondre aux besoins de l’Humanité, nous en serons d’autant plus honorés.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules