RÉGIONS


Le thé, signe d’hospitalité et de convivialité en Azerbaïdjan

Bakou, 11 février, AZERTAC

Le thé en Azerbaïdjan est plus qu'une simple boisson désaltérante. Il n'y a pas une telle journée qui se passerait sans thé dans la famille azerbaïdjanaise.

En Azerbaïdjan, la production locale de thé noir se concentre dans la région de Lenkéran-Astara, dans le sud du pays.

Les plantations de thé se situent entre la mer Caspienne et les montagnes, là où le climat subtropical et l’humidité sont parfaitement adaptés à cette culture. Les feuilles cueillies dans ces plantations méridionales servent à élaborer un thé destiné à la consommation intérieure, mais aussi à l’export. En 2019, l’Azerbaïdjan a exporté 420 mille tonnes de thé, selon les estimations des autorités douanières.

Servie presque à toutes les occasions au quotidien, le thé s’apprécie aussi dans les nombreux salons de thé du pays. Pour peu que ce soit du thé local réputé pour ses qualités. En Azerbaïdjan, le thé est généralement servi avec des confitures à base de différents fruits. C’est aussi un signe de fidélité à la tradition. Traditionnellement, des confitures sont utilisées fréquemment en hiver, parce qu’ils sont très utiles pour la santé et écourtent le rhume. Le thé est considéré comme la boisson préférée du peuple azerbaïdjanais.

Le thé est également important en termes d’économie, car des centaines de personnes travaillent dans des plantations de thé. Il n’y a pas d’ingrédients chimiques dans la composition du thé azerbaïdjanais.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules