POLITIQUE


Le 30e anniversaire des relations diplomatiques entre l'Azerbaïdjan et Israël célébré à Los Angeles

Bakou, 9 mars, AZERTAC

Les consulats généraux d'Azerbaïdjan et d'Israël et la synagogue Valley Outreach ont organisé conjointement un événement à Los Angeles pour célébrer le 30e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre l'Azerbaïdjan et Israël.

En présence de plus de 300 personnes, dont des consuls généraux de divers pays, des élus, des représentants de différentes communautés ethniques et religieuses, des journalistes et d'autres personnes, la célébration comprenait également une discussion entre le consul général d'Azerbaïdjan Nassimi Aghaïev et le consul général d'Israël Hillel Newman.

Dans son allocution, le consul général Nassimi Aghaïev a parlé des traditions de longue date de l'Azerbaïdjan en matière d'harmonie interreligieuse, d'inclusion et de multiculturalisme. Notant la coexistence pacifique séculaire des musulmans et des juifs azerbaïdjanais, le consul général Nassimi Aghaïev a déclaré que ces liens historiques constituaient une base solide pour l'émergence d'une amitié et d'un partenariat étroits entre l'Azerbaïdjan et Israël dès les premiers jours de l'indépendance de l'Azerbaïdjan. « Au cours des 30 dernières années, l'Azerbaïdjan et Israël ont prouvé avec succès que les musulmans et les juifs peuvent être amis et frères, et peuvent faire des merveilles en travaillant ensemble », a déclaré Aghaïev.

« La relation israélo-azerbaïdjanaise peut être un modèle pour les relations régionales et même les relations mondiales. Cette relation démontre que les conflits aujourd'hui ne sont pas entre groupes religieux ou ethniques mais entre modérés et radicaux. L'Azerbaïdjan et Israël sont dans le même camp des modérés axés sur les valeurs », a déclaré Hillel Newman, consul général d'Israël.

Le rabbin Ron-Li Paz, le chef spirituel de la Valley Outreach Synagogue, a déclaré : « C'est un plaisir absolu d'accueillir cette célébration dans notre synagogue et de faire savoir à la communauté dans son ensemble qu’il y a de bonnes raisons d'être optimiste même en temps sombre. Aujourd'hui plus que jamais, l'exemple de la relation entre un pays à majorité musulmane du Caucase, l'Azerbaïdjan, et la patrie juive, Israël, est extraordinairement puissant. Nous devons tous savoir que ces amitiés sont possibles et bénéfiques ».

Dans son allocution, le rabbin Abraham Cooper, doyen associé du Centre Simon Wiesenthal, basé à Los Angeles, a évoqué ses nombreuses visites en Azerbaïdjan. Déclarant avoir effectué sa première visite en 1972, le rabbin Cooper a dit que même sous l'Union soviétique, les Juifs d'Azerbaïdjan jouissaient de la liberté de préserver leur identité, leur culture et leur religion, ce qui contrastait fortement avec de nombreux autres endroits en URSS. Notant que le modèle de tolérance interconfessionnelle et de multiculturalisme était devenu encore plus fort en Azerbaïdjan depuis l'effondrement de l'URSS, le rabbin Cooper a exprimé sa profonde gratitude au dirigeant national du peuple azerbaïdjanais Heydar Aliyev et au président Ilham Aliyev pour leur leadership.

L'événement comprenait également un message vidéo de George Deek, ambassadeur d'Israël en Azerbaïdjan, un court métrage sur l'amitié azerbaïdjano-israélienne et un film mettant en lumière une récente visite de chefs religieux de Los Angeles en Azerbaïdjan.

La célébration s'est terminée par l'interprétation de musique azerbaïdjanaise et israélienne par les musiciens azerbaïdjanais Emil Afrasiyab et Leyla Babaïeva-Afrasiyab, et des musiciens israéliens dirigés par Liran Shalom Kohn, qui a fasciné le public.

Pour voir les temps forts de l'événement cliquer sur le lien ci-dessous : https://youtu.be/A22NfA6Y-U8 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules