POLITIQUE


L’Azerbaïdjan dévoile ses principes de base proposés pour la normalisation des relations avec l’Arménie

Bakou, 14 mars, AZERTAC

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la République d'Azerbaïdjan, Leyla Abdullaïeva, a répondu à la question des médias relative aux principes de base proposés à Erevan pour la normalisation des relations entre les deux pays.

Lors de son discours au Forum de la Diplomatie d'Antalya, le ministre des Affaires étrangères Djeyhoun Baïramov a abordé les efforts de consolidation de la paix de l'Azerbaïdjan dans la période post-conflit. Il a été noté que malgré les mesures prises par notre pays pour normaliser les relations entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, et les déclarations au plus haut niveau sur notre volonté de signer un accord de paix avec ce pays, aucune réponse n'a été donnée par l'Arménie au cours de la période écoulée. Comme indiqué, comme étape suivante, la proposition de l'Azerbaïdjan sur les principes de base pour l'établissement des relations entre les deux pays a été soumise à l'Arménie par les médiateurs il y a quelques jours. Elle reflète les cinq principes de base suivants pour la normalisation des relations entre les deux pays :

- Reconnaissance mutuelle de la souveraineté, de l'intégrité territoriale, de l'inviolabilité des frontières internationalement reconnues et de l'indépendance politique des Etats ;

- Confirmation mutuelle de l'absence de revendications territoriales des États l’un contre l’autre et engagement juridique de ne pas soulever une telle revendication à l'avenir ;

- Obligation de s'abstenir, dans leurs relations interétatiques, de porter atteinte à la sécurité de l'autre, de recourir à la menace ou à l’usage de la force, tant contre l'indépendance politique que contre l'intégrité territoriale, et de toute autre manière incompatible avec les objectifs de la Charte des Nations Unies ;

- Délimitation et démarcation des frontières nationales, établissement des relations diplomatiques ;

- Ouverture des transports et autres communications, établissement d'autres communications pertinentes et d'une coopération dans d'autres domaines d'intérêt mutuel.

La porte-parole Leyla Abdoullaïeva a souligné que les deux pays peuvent conclure un accord de paix bilatéral sur la base des principes susmentionnés en menant des négociations intensives, substantielles et axées sur les résultats.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules