CULTURE


Gassym bey Zakir, descendant d’une célèbre dynastie du Karabagh

Bakou, 15 mars, AZERTAC

La ville azerbaïdjanaise de Choucha, la perle du Karabagh, libérée de l'occupation arménienne le 8 novembre 2020 et déclarée « capitale azerbaïdjanaise de la culture » par le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, est également le lieu de naissance de l’éminent poète azerbaïdjanais Gassym bey Zakir, un descendant de la célèbre dynastie des Djavanchirs du Karabagh.

Gassym bey Zakir est né en 1784 dans la ville de Choucha. Les critiques les plus impitoyables de la satire de Zakir sont ceux qui violent les droits des faibles et des impuissants.

Il a écrit sur divers sujets : « La cuisine de l'amant », « A propos de l'amant et de son bien-aimée », « Zövdji-ahar », « Terlan et le messager », « L'homme ayant perdu son chameau ».

Il a également écrit des histoires en vers telles que « Le derviche et la jeune fille », « Le derviche éhonté », « Le gazi immoral ».

Dans les histoires de Gassym bey Zakir, l'amour est décrit comme un sentiment humain sublime et noble. L'importance des représentations de Zakir dans la créativité réaliste est exceptionnelle.

Il mourut à Choucha en 1857 et fut enterré au cimetière Mirzé Hassan de la ville.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules