POLITIQUE


Le ministère des Affaires étrangères : La violation par l'Arménie des dispositions de la déclaration trilatérale sape les efforts de consolidation de la paix dans la région

Bakou, 30 mars, AZERTAC

« Quant à la déclaration du Conseil de sécurité arménien en date du 28 mars 2022, nous voudrions déclarer que la raison directe de l'escalade des tensions dans la région est le non-respect par l'Arménie de ses obligations. C'est la violation par l'Arménie des dispositions de la déclaration trilatérale qui accroît les tensions dans la région et sape les efforts de consolidation de la paix », a indiqué le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères en commentant la déclaration du Conseil de sécurité d'Arménie.

« Concernant le lancement de mécanismes internationaux de dissuasion, nous voudrions attirer l'attention des dirigeants arméniens sur le fait que l'humanité n'a pas encore pensé à un meilleur moyen de dissuasion internationale que le droit international. Un État comme l'Arménie, d'une part, violant de manière flagrante le droit international, d'autre part, ne peut pas parler du mécanisme de dissuasion internationale. Si les membres du Conseil de sécurité arménien ne savent toujours pas quel est le meilleur moyen de dissuasion internationale, alors nous réaffirmons les principes fondamentaux du droit international, notamment le respect de la souveraineté et des frontières internationales des États, la non-ingérence dans les affaires intérieures des États et le respect de leurs obligations internationales.

Quant au début des négociations sur un accord de paix global entre les deux pays, nous voudrions rappeler que pour la première fois, la partie azerbaïdjanaise a proposé de signer un accord de paix avec l'Arménie au plus haut niveau il y a un an, et il y a un mois exprimé des principes spécifiques sur lesquels l'accord devrait être basé. Si la partie arménienne considère la question de l'accord de paix non pas comme la prochaine campagne de sensibilisation publique, mais comme une étape sérieuse, alors il est temps de prendre des mesures concrètes. Nous tenons à souligner une fois de plus que l'Azerbaïdjan est prêt pour cela », a déclaré le ministère.

 

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules