MONDE


Le nombre de réfugiés ukrainiens a franchi la barre des 4 millions

Bakou, 31 mars, AZERTAC

L’exil des Ukrainiens se poursuit à un rythme soutenu. Le nombre de réfugiés qui ont quitté leur pays depuis l’invasion russe le 24 février a franchi, mercredi 30 mars, la barre symbolique des 4 millions de personnes, selon un dernier décompte du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

Au total, il s’agit exactement de 4.019.287 réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, qui ont quitté le pays pour fuir la guerre, selon le chiffre actualisé du site du HCR. Parmi ces 4 millions de personnes ayant fui la guerre, l’Agence de l’ONU pour les migrations (OIM) estime qu’il y a plus de 204.000 ressortissants de pays tiers.

« Le nombre de réfugiés d’Ukraine a maintenant atteint 4 millions, 5 semaines après le début de l’attaque russe », a tweeté Filippo Grandi, le Chef du HCR, qui vient d’arriver en Ukraine. « A Lviv je vais m’entretenir avec les autorités, l’ONU et d’autres partenaires pour voir comment augmenter notre soutien pour les gens affectés et déplacés par cette guerre insensée », a-t-il ajouté.

L’Europe n’a pas connu de tels déplacements de populations depuis la Seconde Guerre mondiale. Le nombre de réfugiés dépasse désormais la projection initiale faite par le HCR au début de la guerre. Le 1er dernier, l’ONU estimait que 12 millions de personnes à l’intérieur de l’Ukraine auraient besoin d’assistance et de protection, tandis que plus de 4 millions de réfugiés venus d’Ukraine pourraient avoir besoin de protection et de soutien dans les pays voisins au cours des prochains mois.

Plus de 2,3 millions de réfugiés en Pologne et plus de 350.000 en Russie

Selon l’Agence de l’ONU pour les réfugiés, la Pologne en accueille à elle seule plus de 2,3 millions. Plus de 608.000 sont entrés en Roumanie, plus de 387.000 sont allés en Moldavie et environ 364.000 sont entrés en Hongrie depuis le début de la guerre le 24 février. La Slovaquie en a accueilli plus de 281.000 réfugiés.

De son côté, la Russie a recensé plus de 350.000 réfugiés ukrainiens alors que le Bélarus fait état de près de 11.000 réfugiés.

Au total, plus de dix millions de personnes, soit près d’un quart de la population, ont dû quitter leur foyer soit en traversant la frontière pour trouver refuge dans les pays limitrophes, soit en trouvant refuge ailleurs en Ukraine. Près de 6,5 millions le nombre de déplacés à l’intérieur du pays, selon un décompte établi le 16 mars dernier par l’ONU.

Sur le terrain, les équipes du HCR et leurs partenaires poursuivent leurs opérations en fournissant une protection, mais aussi en acheminant des abris d’urgence, une aide en espèces, des articles de secours de base et d’autres services essentiels.

Le PAM apporte une aide alimentaire vitale à un million de personnes en Ukraine

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) fournit une aide alimentaire d’urgence à un million de personnes dans le pays, un mois après le début du conflit en Ukraine. Ce chiffre est le résultat d’un système mis en place et capable d’acheminer des vivres à grande échelle aux communautés dans le besoin.

Des camions, des trains et des mini-fourgonnettes livrent ce mercredi même des denrées alimentaires aux personnes les plus vulnérables du pays. Selon l’agence onusienne basée à Rome, d’autres convois sont attendus dans les prochains jours.

À la suite d’une intensification massive des opérations, le PAM a fourni 330.000 baguettes de pain fraîchement cuites aux familles de la ville de Kharkiv, une aide en espèces aux personnes déplacées à Lviv et des aliments prêts à consommer dans diverses régions du pays. Les denrées alimentaires ont également atteint les zones de conflit de Sumy et Kharkiv grâce à deux convois humanitaires inter organisations.

Selon le PAM, ces résultats ont été obtenus en dépit d’une situation sécuritaire instable, des difficultés à trouver des partenaires sur le terrain et des défis à relever pour servir une population en mouvement.

Un impact mondial dépassant tout ce qui a été vu depuis la Seconde Guerre mondiale

« Il y a tout juste un mois, nous n’avions aucune présence sur le terrain, aucun personnel, aucun réseau de fournisseurs ou de partenaires. Construire une opération à partir de rien et fournir de la nourriture à un million de personnes semblait un défi monumental », a déclaré dans un communiqué, Jakob Kern, Coordinateur d’urgence du PAM.

Cette aide du PAM reste une bouffée d’oxygène pour les populations ukrainiennes affectées par la guerre. D’autant que sur place, les systèmes de la chaîne d’approvisionnement d’avant le conflit se sont « effondrés ».

Selon les résultats préliminaires d’une évaluation à distance réalisée par le PAM, la nourriture est l’une des trois principales préoccupations des personnes vivant en Ukraine, avec la sécurité et le carburant pour le transport. Le PAM estime que 45% de la population s’inquiète de ne pas trouver suffisamment à manger.

Dans un pays qui produisait autrefois de la nourriture pour 400 millions de personnes dans le monde, une personne sur cinq déclare désormais devoir réduire la taille et le nombre de ses repas, tandis que des adultes sautent des repas pour que leurs enfants puissent manger.

« Nous parlons d’une catastrophe par-dessus une catastrophe », a déclaré mardi lors d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, David Beasley le Directeur exécutif du PAM. « Nous n’aurions jamais imaginé qu’une telle chose soit possible. Et il ne s’agit pas seulement de décimer l’Ukraine et la région. Cela aura un impact mondial dépassant tout ce que nous avons vu depuis la Seconde Guerre mondiale ». (ONU)

 

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules