ACTUALITES OFFICIELLES


Le président de la République reçoit la directrice générale de la Commission internationale pour les personnes disparues VIDEO

Bakou, 4 avril, AZERTAC

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a reçu la directrice générale de la Commission internationale pour les personnes disparues, Kathryne Bomberger.

Le chef de l'État a noté que 3 890 Azerbaïdjanais avaient été portés disparus depuis la première guerre entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, plusieurs entre eux avaient été torturés, tués et enterrés dans des fosses communes par l'Arménie. « Bien que l'Azerbaïdjan ait fait appel à plusieurs reprises à la partie arménienne sur cette question humanitaire, l'Arménie n'a pas fait preuve de coopération constructive et de bonne volonté », a souligné le président Ilham Aliyev.

Le chef de l'Etat a indiqué qu'une telle fosse commune avait récemment été identifiée dans le village d’Edilli de la région de Khodjavend, et que les restes des personnes enterrées là-bas avaient été exhumés et soumis à des laboratoires d'analyse ADN.

Le président Ilham Aliyev a souligné que la question des personnes portées disparues était toujours à l'agenda de l’État et qu'elle avait été discutée aussi avec l'Union européenne et d'autres institutions internationales.

Notant que l'Azerbaïdjan avait élargi ses capacités techniques dans ce domaine, le chef de l'Etat a noté que de nouveaux laboratoires modulaires avaient été créés dans le pays, des drones spéciaux et d'autres équipements avaient été achetés et les compétences professionnelles des spécialistes impliqués avaient été renforcées. Il a noté que l'expérience et les capacités de la Commission internationale pour les personnes disparues étaient très importantes pour l’Azerbaïdjan, marquant que cette commission avait fonctionné avec succès dans divers pays du monde.

Katryne Bomberger s'est dite prête à travailler en étroite collaboration avec l'Azerbaïdjan pour déterminer le sort des personnes disparues. Elle a dit que l'organisation avait opéré à grande échelle dans divers pays du monde, y compris dans les Balkans occidentaux, et avait joué un rôle dans l'information des familles des milliers de personnes portées disparues et dans la détermination de leur sort.

Mettant en valeur l'importance de la collecte d'échantillons d'ADN et de l'identification des personnes par des tests de laboratoire, Katryne Bomberger s'est déclarée prête à contribuer à la création d'une base de données sur les personnes portées disparues en Azerbaïdjan, aux fouilles conjointes dans les fosses communes, au développement professionnel des spécialistes locaux. Il a ajouté qu'il était important de déterminer le sort des personnes portées disparues pour instaurer la confiance et assurer une paix durable.

La directrice générale de la Commission internationale pour les personnes disparues a indiqué qu'un certain nombre de réunions auraient lieu et qu'un protocole d'intention sur la coopération avec la Commission d'État en charge des prisonniers de guerre, des personnes portées disparues et pris en otage de la République d'Azerbaïdjan serait signé en marge de la visite et qu’on entamerait des travaux pratiques.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter