CULTURE


L’ICESCO appelle à préserver, à valoriser et à faire connaître le patrimoine du monde islamique

Le Caire, 19 avril, AZERTAC

Depuis le 18 avril 1982, le monde célèbre la Journée internationale des monuments et des sites, dont la proclamation a été approuvée en 1983 par la Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO). Ce fut un évènement historique et une opportunité unique pour mettre la lumière sur le patrimoine matériel et immatériel du monde entier, et du monde islamique en particulier, lequel regorge de joyaux patrimoniaux riches, divers et authentiques.

Il s’agit également d’une occasion propice pour sensibiliser le grand public à la nécessité de préserver et de valoriser ce patrimoine dans les quatre coins du globe, ainsi que pour mettre en avant les efforts inlassables déployés aux fins de sa restauration et protection contre le trafic, la négligence et le vandalisme.

De son côté, l’Organisation du Monde Islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture (ICESCO) ne cesse de souligner la nécessité de protéger le patrimoine, tous genres confondus, dans ses États membres, et appelle à redoubler d’efforts afin de préserver ces monuments et sites historiques et à lutter contre toutes tentatives de dilapidation ou de vandalisme. Elle rappelle à cette occasion les efforts qu’elle ne cesse de déployer à cette fin, dont entre autres la création du Centre du patrimoine dans le monde islamique, et la tenue de nombre de sessions de formations pour renforcer les capacités des professionnels de ce domaine dans les États membres. Il s’agit également de la mise en place d’un portail électronique pour faire connaitre le patrimoine, et de l’inscription de plus de 300 sites et monuments patrimoniaux et éléments culturels, et ce, depuis la mise en œuvre de sa nouvelle vision en 2019.

A l’occasion de cette Journée, l’ICESCO exhorte tous les États et les organisations de la société civile ainsi que le secteur privé à collaborer davantage et à intensifier leurs efforts ; le but étant de préserver l’héritage civilisationnel et culturel de notre monde islamique, en particulier dans les zones de conflits. Elle appelle également à promulguer des lois rigoureuses tendant à incriminer le trafic illicite des biens précieux relevant des sites archéologiques et des monuments historiques, qui constituent un héritage humain commun transmis entre générations.

L’ICESCO rappelle également la nécessité d’une utilisation optimale des nouvelles technologies et des applications de l’intelligence artificielle aux fins de protection et de restauration de ces sites et monuments selon de nouvelles approches, et appelle à mettre en place des cartes interactives de ces derniers en vue de les faire connaitre virtuellement. (ICESCO)

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules