ACTUALITES OFFICIELLES


Le président Ilham Aliyev s’entretient en visioconférence avec Vahid Hadjiyev à la suite de sa nomination en tant que représentant spécial du président de la République à Zenguilan VIDEO

Bakou, 4 mai, AZERTAC

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev s’est entretenu en visioconférence, mercredi 4 mai, avec Vahid Hadjiyev à la suite de sa nomination en tant que représentant spécial du président de la République dans la région de Zenguilan faisant partie de la zone économique du Zenguézour oriental.

Le chef de l’Etat a pris la parole lors de la visioconférence.

Discours du président Ilham Aliyev

- Vous êtes nommé représentant spécial du président dans la région de Zenguilan. Je vous félicite et vous souhaite du succès. Une grande confiance est placée en vous et vous devez être à la hauteur de cette confiance par votre travail.

La région de Zenguilan, comme les autres régions libérées, a subi de grandes destructions. Les forces d'occupation arméniennes ont pratiquement rasé la région de Zenguilan. Il ne reste qu'un ou deux bâtiments à Zenguilan, et ceux-ci ont été utilisés par les occupants arméniens, les militaires. Il n'y a pas un seul village survivant, tous les villages de la région de Zenguilan ont été détruits. Cela montre une fois de plus le visage hideux du vandalisme arménien au monde entier. Cela montre une fois de plus que le peuple azerbaïdjanais et l'armée azerbaïdjanaise ont sauvé notre région d'un grand fléau, du fascisme arménien.

En même temps, tous nos sites historiques et religieux dans la région de Zenguilan ont été détruits par les Arméniens. Nous avons déjà entamé la restauration de nos sites historiques et religieux. Avec le soutien financier de la Fondation Heydar Aliyev, la mosquée de la ville de Zenguilan est en cours de rénovation. En fait, elle est en cours de reconstruction car il n’en restait qu'un mur. Le paysage amer de Zenguilan est observé dans toutes les autres terres libérées.

Nous restaurerons toutes les terres libérées et, à cet égard, Zenguilan est la première région où les anciens déplacés retourneront dans un proche avenir. Comme vous le savez, le premier projet pilote est mis en œuvre dans le village d'Aghaly de la région de Zenguilan. Le village d'Aghaly est en train d'être reconstruit, ce sera un village grand et confortable. Chaque citoyen azerbaïdjanais et, en général, chaque personne peut voir nos projets à l'instar du village d'Aghaly. Comment voulons-nous voir nos terres libérées ? Quelles conditions voulons-nous créer pour les personnes qui y retourneront ? Tout le monde verra que nous ferons notre travail de manière planifiée et systématique. Tous les facteurs seront pris en compte : sécurité, confort, bien-être, emploi et développement futur.

Dans le même temps, de grands projets d'infrastructure sont actuellement mis en œuvre dans la région de Zenguilan. Parmi elles, je citerai les infrastructures de transport, qui font partie du corridor de Zenguézour. L'aéroport international de Zenguilan sera mis en exploitation cette année. Je suis sûr que cet aéroport aura une fonctionnalité étendue. Car, nous voyons Zenguilan comme un futur centre international de transport et de logistique. L'emplacement de la région, sa proximité avec les marchés internationaux et d'autres facteurs y contribueront. L'établissement à Zenguilan du deuxième aéroport des terres libérées après Fuzouli est bien sûr basé sur la situation géographique, et ce sera un outil important pour résoudre nos problèmes économiques, de transport et de sécurité. Quant au corridor de Zenguézour, c’est déjà une réalité. Le chemin de fer et l'autoroute traversant le territoire de la région de Zenguilan relieront non seulement la partie principale de l'Azerbaïdjan à la République autonome du Nakhtchivan, mais seront également une nouvelle route pour le transport international de marchandises, une route internationale. En même temps, pour le confort des anciens déplacés internes, nous construisons rapidement une autoroute à quatre et six voies. La mise en service par étapes de cette route débutera l'année prochaine.

Les citoyens azerbaïdjanais savent bien que pendant l'occupation, les dirigeants arméniens voulaient construire une route entre l'Arménie et Djabraïl. Cette route, bien sûr, devait passer par Zenguilan. Ces espoirs et, en général, tous leurs espoirs sont tombés à l’eau. Autant que je sache, ils prévoyaient de construire une route rurale à une voie. Nous construisons une autoroute à quatre et six voies de Horadiz à Zenguilan. Dans le même temps, la route existante, la route héritée de l'époque soviétique que nous utilisons actuellement sera rénovée. En d'autres termes, la nouvelle route passe par un itinéraire complètement nouveau et plus pratique, et l'infrastructure routière le long de la route sera plus pratique en termes de distance. Bien sûr, les citoyens pourront voyager le long de cette route et les problèmes liés au transport international de marchandises seront résolus.

Dans le même temps, une route à plusieurs voies est en cours de construction de Zenguilan à Goubadly et de Goubadly à Latchine. Celle-ci assurera une liaison entre les régions de la zone économique du Zenguézour oriental. Quant au chemin de fer, notre gare dans cette direction, qui est actuellement le dernier maillon de l'infrastructure ferroviaire, est Horadiz. La construction d’une ligne de chemin de fer de Horadiz à Aghbend est déjà en cours de réalisation, et je suis convaincu qu'elle sera pleinement opérationnelle l'année prochaine. Ce sera une infrastructure très pratique pour les citoyens et les expéditeurs internationaux.

Nous relierons également la partie principale de l'Azerbaïdjan à la République autonome du Nakhtchivan par le corridor de Zenguézour. Un tout nouveau corridor de transport sera ouvert. Considérant que l'Azerbaïdjan a récemment reçu un certain nombre de demandes de la partie orientale de la mer Caspienne, ainsi que le fait que le nombre de personnes intéressées à envoyer des marchandises à travers le territoire de l'Azerbaïdjan et le volume de marchandises augmentent, le corridor de Zenguézour créera, bien sûr, des opportunités supplémentaires pour nous et les Etats voisins.

Je peux dire que nous avons attaché une grande importance au secteur du transport ces dernières années, pendant environ 10 à 15 ans. C'est pourquoi nous pouvons aujourd'hui accepter n'importe quelle cargaison et la faire passer en transit, nous le faisons et nos capacités augmenteront encore davantage.

Une autre question importante est liée à l'emploi. Cette question est envisagée dans le village d'Aghaly. De nouvelles entreprises doivent s'y implanter cette année. J'ai ordonné que les anciens déplacés internes aient la possibilité d'y travailler dans le village d'Aghaly en y retournant. Il y aura des emplois dans l'agriculture, ainsi que dans des entreprises créées par les sociétés publiques et privées. Nous avons de très grands projets en matière agricole dans les terres libérées. Tout le monde voit et sait parfaitement que la sécurité alimentaire passe au premier plan. Beaucoup a été fait dans ce sens ces dernières années. Cependant, nous ne sommes toujours pas en mesure de nous fournir pleinement en blé et en céréales. Je suis convaincu que grâce aux mesures supplémentaires, la dépendance aux importations sera considérablement réduite. Le principal problème y est à la fois la productivité et la bonne utilisation de l'eau, ainsi que la sélection correcte des terres arables dans les territoires libérés et la fourniture des services agro-techniques là-bas.

Le climat naturel et la géographie des zones libérées sont tels qu'il est possible de se lancer dans l'élevage à grande échelle, en particulier dans les régions de Latchine, Kelbedjer, Goubadly et Zenguilan. L'agriculture peut être développée à Aghdam, Fuzouli, Khodjavend, Djabraïl, ainsi que dans les régions de Zenguilan et Goubadly. Le premier agro-parc des zones libérées est en cours de création dans la région de Zenguilan. L'année dernière, avec le président de la République de Turquie, mon frère, nous avons jeté les bases d'un agro-parc appelé « DOST Agro-parc ». J'ai récemment été informé de l'agro-parc. Je suis très heureux que tout se déroule comme prévu. Ce sera le premier agro-parc exemplaire. Je suis sûr qu'il y aura un grand nombre d'agro-parcs dans les terres libérées. Tout comme des zones industrielles sont en train d'être établies dans les régions de Djabraïl et d'Aghdam.

Je pense que l'agriculture devrait être l'un des principaux emplois et l’un des secteurs clés de l'économie dans la région de Zenguilan. Car le climat naturel est très favorable, et encore, à l'exemple de « DOST Agro-parc, il faut voir l'avenir de toutes les terres libérées.

Parallèlement, des travaux ont déjà commencé pour la restauration des villages dans chacune des régions libérées. Le public en a été récemment informé. Nous restaurerons aussi les villages de manière planifiée. Nous avons divisé ce processus en étapes, quels villages seront construits lors de la première, de la deuxième et des étapes suivantes. Bien sûr, la construction de villages doit être menée de manière planifiée, c'est-à-dire non pas spontanément, mais systématiquement. Par conséquent, chaque nouveau village à créer et à restaurer doit avoir un plan directeur, et des plans directeurs sont actuellement en préparation. Les plans directeurs des villes, y compris ceux de Zenguilan et des villages, seront élaborés. Les travaux à effectuer sur toutes les terres libérées doivent être basés uniquement sur des plans directeurs. Pas une seule installation ne doit être placée, pas un seul bâtiment ne doit être construit hors du plan directeur. En d'autres termes, nous créons un espace de vie exemplaire. Nous allons créer une expérience exemplaire pour l'Azerbaïdjan et le monde. Par conséquent, tout sera transparent, basé sur des appels d'offres et des plans directeurs. Des préparatifs sont actuellement en cours dans toutes les régions libérées, y compris Zenguilan.

L'Arménie a également causé d'énormes dommages à l'écologie des territoires occupés pendant les années d'occupation, et j'ai évoqué ces chiffres. Cinquante à soixante mille hectares de forêt ont été complètement détruits. Nous l'avons observé par satellite. Un processus de déforestation délibérée était en cours, notamment dans les régions de Kelbedjer, Latchine, Zenguilan et Goubadly. C'est en fait de la sauvagerie et du pillage. Pour décrire les actes répugnants de l'Arménie pendant l'occupation, je pense que ces deux expressions devraient venir au premier plan - la sauvagerie et le pillage. Ces actes odieux ont également été commis à Zenguilan aussi, de grands dommages y ont été causés à la nature.

Tout le monde sait que la deuxième plus grande forêt de platanes d'Europe se trouvait dans la région de de Zenguilan - la réserve naturelle de Bessitchaï. La majeure partie de cette réserve naturelle de Bessitchaï a été détruite, et quand j'étais à Zenguilan, j'ai vu les souches de ces arbres. En même temps, j'ai vu des arbres brûlés. Ils ont commis les mêmes actes répugnants dans les régions de Kelbedjer et de Latchine immédiatement après la guerre. On leur a donné 20 jours pour quitter ces territoires, mais ils ont même utilisé ces jours pour commettre des actes malveillants. Ils ont détruit, incendié, abattu et brûlé les maisons qui ne leur appartenaient pas. Elles avaient été construites par des Azerbaïdjanais et ils y vivaient illégalement. Tous les objets ont été détruits ou démantelés. Ces images honteuses ont également été diffusées sur des chaînes étrangères, et tout le monde pouvait voir quels objets ils ont le plus appréciés et récupérés à la hâte. Dans le même temps, les arbres ont été abattus et brûlés.

Nous avons commencé la restauration de la réserve naturelle de Bessitchaï. Lorsque j'ai visité Zenguilan pour la première fois après la Victoire historique, j'y ai planté des arbres. Des instructions ont été données, bien sûr, et nous allons restaurer la réserve naturelle de Bessitchaï. Bien sûr, cela prendra beaucoup de temps.

Dans le même temps, l'Arménie a sauvagement exploité les gisements d'or et d'autres métaux précieux à Zenguilan et dans les autres régions. A Zenguilan, le gisement d'or de Vejneli a été brutalement exploité. Ils ont également transformé la région en une zone de catastrophe écologique. L'or extrait illégalement était ensuite envoyé illégalement à l'étranger pour y être vendu.

Nous avons maintenant entamé toutes les procédures légales. J'en ai informé le public azerbaïdjanais. Aucun crime ne restera sans réponse. Premièrement, nous calculons tous les dégâts causés. Des vidéos et des photos de chaque bâtiment ou des ruines de ce bâtiment sont prises. C'est une preuve, et nous avons l'intention de saisir les tribunaux internationaux. Les préparatifs sont en cours. Aussi, l'exploitation illégale du gisement d'or de Vejneli par des étrangers, y compris ceux d'origine arménienne, leur coûtera cher. Nous connaissons les noms de ces personnes. Nous les exposerons au monde et ils nous dédommageront. Ils paieront certainement une indemnisation pour les dommages.

En même temps, malheureusement, c'est avec une douleur au cœur que nous observons le sort de la rivière Okhtchoutchaï, qui traverse le territoire de Zenguilan et est également une zone de catastrophe naturelle. L’Okhtchoutchaï a aussi été soumis à la terreur environnementale par l'Arménie. Malheureusement, une société étrangère a également été l'auteur de cette terreur environnementale avec les Arméniens. Les eaux jaunes de l’Okhtchoutchaï ont été publiées à plusieurs reprises dans les médias. Il y a des photos et des vidéos. Ainsi, tous les effluents de l'usine de cuivre opérant en Arménie ont été rejetés dans l’Okhtchoutchaï sans traitement préalable. C'est un crime, c'est de la terreur environnementale. Qui l’a fait ? Les anciens dirigeants arméniens ! Parce que les actionnaires de cette usine de cuivre sont proches des anciens dirigeants arméniens, sont proches et liés aux anciens dirigeants arméniens. Nous savons que le développement de cette usine de cuivre reposait sur des stratagèmes de corruption. Malheureusement, la société étrangère, qui fait l'objet d'un audit international, a également participé à ces actes de corruption.

Quant aux dirigeants arméniens, chaque mesure et action qu'ils ont prises était une honte, mais si une entreprise auditée internationalement commet des actes aussi laids, alors elle devrait être traitée par les forces de l'ordre du pays dans lequel l'entreprise est située. Nous avons cité le nom de cette société à plusieurs reprises, et je peux le mentionner aujourd'hui – Cronimet. Pourquoi n'y a-t-il pas de réaction jusqu'à présent ? Pourquoi les forces de l'ordre allemandes n'enquêtent-elles pas sur les actions de l'entreprise ? Après tout, nous avons lancé un appel officiel. Nous avons aussi fait appel à cette entreprise, à « Cronimet » : Venez nettoyer les conséquences de cette terreur environnementale. Pas de réponses. Il n'y a pas de réponse des forces de l'ordre. Après tout, nous savons à quel point l'environnement est pris en compte en Europe. On sait que le réchauffement d'un demi-degré est désormais considéré comme un problème majeur pour le monde entier, pour l'Europe. Le problème du changement climatique est actuellement à l'ordre du jour mondial. Il est évident ici que la rivière issue de sources pures vire au jaune. Donc, les échantillons prélevés là-bas, ainsi que ceux prélevés pendant l'occupation, le montrent. Premièrement, cette question a été soulevée par des écologistes arméniens. Ils ont noté qu'une catastrophe naturelle s'y produisait. Bien sûr, ils n'étaient pas amis de l'Azerbaïdjan et ils croyaient que ces terres seraient entre les mains de l'Arménie pour toujours. Par conséquent, ils ont soulevé la question et accusé la direction précédente, la junte criminelle de Serge Sarkissian et ses proches. Ils ont aussi des preuves. Mais une seule mesure a-t-elle été prise ? Non !

Par conséquent, cette question a maintenant été soulevée et est traitée par nos organes exécutifs centraux. Bien sûr, en tant que mon représentant, vous devez analyser toutes ces questions plus en profondeur et contribuer à l’indemnisation des dommages. Bien sûr, ce sont les principaux problèmes, ce sont les choses qui seront faites au stade initial, y compris le déminage. Nos agences compétentes sont engagées dans ce travail maintenant. Bien entendu, mes représentants sur le terrain doivent également y participer activement et apporter leur aide.

Les autres tâches qui nous attendent, bien sûr, sont avant tout le retour prochainement des anciens déplacés dans les terres libérées. Là aussi, l'État fait tout son possible. Toutes les ressources ont été mobilisées. Des fonds ont été mobilisés. L'année dernière et cette année, 2,2 milliards de manats ont été alloués annuellement à ces fins, soit un total de 4,4 milliards de manats. Cette année, notre croissance économique est plus rapide, et au premier trimestre de l'année, l'économie a augmenté d'environ 7 %. Nos revenus ont augmenté. Par conséquent, je pense que nous devons allouer des fonds supplémentaires pour les travaux urgents. Nous devons allouer des fonds supplémentaires pour la restauration des terres libérées. Le gouvernement a été reçu des instructions pertinentes en la matière. Probablement dans un avenir proche, nous le confirmerons officiellement afin de pouvoir en faire plus cette année. Quatre mois de l'année courante se sont déjà écoulés et il reste beaucoup à faire. Par conséquent, le premier projet sur le retour des anciens déplacés internes, comme je l'ai dit, sera bientôt mis en œuvre. Il faut lancer d'autres projets.

La version initiale du plan directeur de Zenguilan m'a été soumise. En principe, c'est acceptable. Mais, bien sûr, j'ai ordonné que des discussions approfondies soient menées. Naturellement, vous devriez vous joindre immédiatement. Le plan directeur de Zenguilan sera basé sur toutes les normes architecturales modernes. L'apparence doit être belle, il doit y avoir du confort et toutes les normes environnementales doivent être respectées et appliquées. Étant donné que la ville de Zenguilan et la région de Zenguilan en général sont beaux du point de vue de la nature, la nouvelle ville à créer devrait également incarner cette beauté. Par conséquent, l'adoption et l'approbation du plan directeur et les travaux ultérieurs seront, bien entendu, accélérés.

Il existe de grandes opportunités pour le développement agricole à Zenguilan. J'ai déjà exprimé certaines de mes opinions. Cependant, tout le potentiel agricole de la région doit être analysé en profondeur et des recommandations doivent être faites pour les anciens déplacés internes qui y retournent. Bien sûr, vous, en tant que mon représentant, devez travailler conjointement avec les organes exécutifs centraux - le ministère de l'Agriculture, le ministère de l'Économie, le ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles. Des recommandations doivent être données pour réaliser au maximum le potentiel agricole de la région de Zenguilan - quoi faire et où faire ? Bien sûr, le travail effectué dans le secteur agricole à l'époque soviétique doit être analysé. Mais, bien sûr, cela ne peut pas constituer une base pour nous maintenant car il y avait des opportunités agro-techniques complètement différentes et des technologies complètement différentes à l'époque. Nous devons apporter les technologies les plus avancées à l'agriculture dans la région de Zenguilan, et j'ai confié cette tâche aux organes exécutifs centraux, quelle que soit la technologie la plus avancée au monde, nous devons l'avoir aussi, en particulier dans les terres libérées. Parce que les gens aspirent à la terre depuis environ 30 ans. L'Arménie a volé la plupart de leur vie. Des milliers, des dizaines de milliers d'entre eux sont morts sans avoir pu voir leur patrie. Par conséquent, des conditions particulières doivent être créées pour les personnes qui y retournent. L'agriculture, c'est à la fois l'emploi, la sécurité alimentaire et les exportations.

Le Zenguilan est une région frontalière, très proche de l'Iran, de l'Arménie et du Nakhtchivan. À la suite du lancement du corridor de Zenguézour, en même temps, étant donné les routes qui relient la région de Zenguilan à la République islamique d'Iran, les produits cultivés à Zenguilan auront un large accès aux marchés d'exportation, et nous devons en tirer le meilleur parti. Parce que le chemin de fer et l'autoroute de Zenguilan à Ordoubad traversent également le territoire iranien, un mémorandum pertinent a été signé en mars. En même temps, il doit traverser le territoire de l'Arménie, et je suis sûr qu'il le fera. Par conséquent, la proximité des marchés d'exportation crée bien sûr des opportunités supplémentaires pour les exportations et les importations. Afin d'augmenter la production locale, bien sûr, nous devons exporter des marchandises et appliquer les dernières technologies.

La protection de la nature, bien sûr, doit être au premier plan. La région de Zenguilan a une belle nature, elle a une nature charmante, et d'un point de vue naturel, je pense que c'est l'une des plus belles régions de notre pays. Bien sûr, elle a un grand potentiel touristique. Parce que de belles forêts, des montagnes, des sources, des rivières, ainsi que l'aéroport international, les chemins de fer et les autoroutes, tout cela sera une grande richesse. Le potentiel touristique de la région de Zenguilan doit bien sûr être aligné sur les opportunités touristiques qui seront créées dans les autres régions. Maintenant, la distance jusqu'à Choucha via Zenguilan, Goubadly et Latchine sera très courte et très confortable. En d'autres termes, le potentiel touristique de la région de Zenguilan doit être analysé en profondeur et nous devons commencer à travailler immédiatement. De nouveaux hôtels et zones de vacances devraient être créés, le tourisme rural devrait être développé. Ce sera aussi une source d'emplois et de revenus pour ceux qui y retourneront. En d'autres termes, les principes les plus progressistes qui existent dans le monde, en particulier en Europe, doivent être appliqués dans tous les domaines ici. J'ai simplement mentionné les principaux domaines. Mais l'expérience la plus avancée dans tous les domaines, les mécanismes les plus transparents et le confort des personnes doivent être fournis. Si tel est le cas, nous réaliserons ce que nous voulons. Ce que nous voulons, c'est que les anciens déplacés internes retournent sur leurs terres ancestrales le plus tôt possible, pour y vivre confortablement – autant de personnes que possible devraient y retourner et y vivre. Nous devons créer les conditions pour qu'ils soient enthousiastes. Nous avons mené une enquête auprès des anciens déplacés internes après la Seconde guerre du Karabagh pour savoir combien de personnes souhaiteraient y retourner, car les travaux à effectuer et les bâtiments à construire là-bas devraient être conformes à cela. Je suis heureux que la grande majorité des personnes déplacées internes aient exprimé le désir de rentrer. Mais, bien sûr, ils vivent à Bakou, Soumgaït et ailleurs depuis environ 30 ans, ils sont habitués à cette vie, ils ont des emplois, ils ont des écoles pour leurs enfants, ils ont des écoles pour leurs petits-enfants. Nous comprenons tout cela, et abandonner un endroit pour s’installer dans un autre n'est pas facile. Mais je suis sûr que l'amour de la Patrie les y conduira. Nous devons les mettre à l'aise lorsqu'ils y vont.

Je vous félicite une fois de plus pour votre nomination à ce poste élevé et vous souhaite beaucoup de succès.

x x x

Le représentant spécial du président azerbaïdjanais dans la région de Zenguilan, Vahid Hadjiyev, a dit : Merci, Monsieur le Président.

Merci beaucoup. Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour votre confiance. C'est un grand honneur pour moi de recevoir une évaluation de mon travail de votre part.

Le travail à faire dans ces zones, dans le Zenguézour oriental, sera très honorable pour nous tous. Sous votre direction et sur la base des principes que vous avez énoncés, nous ferons de notre mieux pour le développement de notre cher Karabagh. En tant que natif du Karabagh, j'utiliserai toute mon expérience et mon potentiel pour faire tout mon possible pour le développement de ces territoires.

Monsieur le Président, c'est un grand honneur pour moi de travailler sous la direction d'un dirigeant politique aussi clairvoyant que vous. Je tiens encore une fois à vous remercier de votre confiance. Merci beaucoup.

Le président Ilham Aliyev : Merci.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter