SOCIETE


Environ 15 millions de décès supplémentaires dus au coronavirus confirmés en 2020 et 2021

Bakou, 6 mai, AZERTAC

De nouvelles estimations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) montrent que le nombre total de décès associés directement ou indirectement à la pandémie de Covid-19 (qualifié de « surmortalité ») entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021 était d'environ 14,9 millions (fourchette de 13,3 millions à 16,6 millions).

« Ces données qui donnent à réfléchir soulignent non seulement l'impact de la pandémie, mais aussi la nécessité pour tous les pays d'investir dans des systèmes de santé plus résilients qui peuvent soutenir les services de santé essentiels pendant les crises, y compris des systèmes d'information sanitaire plus solides », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS.

« L'OMS s'est engagée à travailler avec tous les pays pour renforcer leurs systèmes d'information sanitaire afin de générer de meilleures données pour de meilleures décisions et de meilleurs résultats », a-t-il ajouté.

La surmortalité est calculée comme la différence entre le nombre de décès survenus et le nombre qui serait attendu en l'absence de la pandémie sur la base des données des années précédentes.

La surmortalité comprend les décès associés à la Covid-19 directement (dus à la maladie) ou indirectement (en raison de l'impact de la pandémie sur les systèmes de santé et la société). Les décès liés indirectement à la Covid-19 sont attribuables à d'autres problèmes de santé pour lesquels les gens n'ont pas pu accéder à la prévention et au traitement parce que les systèmes de santé étaient surchargés par la pandémie.

La plupart des décès excédentaires (84%) sont concentrés en Asie du Sud-Est, en Europe et dans les Amériques. Quelque 68% des décès excédentaires sont concentrés dans seulement 10 pays dans le monde. Les pays à revenu intermédiaire représentent 81% des 14,9 millions de décès excédentaires (53% dans les pays à revenu intermédiaire inférieur et 28% dans les pays à revenu intermédiaire supérieur) sur la période de 24 mois, avec des revenus élevés et faibles pays représentant chacun 15% et 4%, respectivement. (ONU)

 

 

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules