MONDE


L’OIT : Près de 5 millions d’emplois ont été perdus en Ukraine depuis le début de l’agression russe

Bakou, 12 mai, AZERTAC

Dans un contexte de crise humanitaire déclenchée par l'agression de la Russie contre l'Ukraine, les marchés du travail sont déstabilisés tant dans le pays que dans les Etats voisins et autour de 4,8 millions d'emplois ont été perdus en Ukraine depuis le début de l’offensive russe, a annoncé mercredi l'Organisation internationale du travail (OIT).

Selon une étude de l’OIT, intitulée Effets de la crise en Ukraine sur le monde du travail: premières évaluations, si les hostilités devaient s'intensifier, le nombre d’emplois perdus s’élèverait à sept millions. Toutefois, si les combats cessaient immédiatement, une reprise rapide serait possible, avec 3,4 millions d'emplois recouvrés, ce qui réduirait les pertes d'emploi à 8,9%.

L'économie ukrainienne a été sévèrement affectée par l'agression russe, selon l’OIT.

Depuis le début des hostilités, le 24 février, plus de 5,23 millions de réfugiés ont fui vers les pays voisins. Les réfugiés sont principalement des femmes, des enfants et des personnes âgées de plus de 60 ans.

Sur l'ensemble de la population réfugiée, environ 2,75 millions sont en âge de travailler. Parmi eux, 43,5 %, soit 1,2 million, travaillaient avant de perdre ou devoir quitter leur emploi.

En réponse à ce bouleversement, le gouvernement ukrainien a déployé des efforts considérables pour maintenir le système national de protection sociale opérationnel en garantissant le paiement des prestations, y compris aux personnes déplacées à l'intérieur du pays, grâce à l'utilisation des technologies numériques.

La crise en Ukraine risque également de créer des perturbations dans les pays voisins, principalement en Hongrie, en Moldavie, en Pologne, en Roumanie et en Slovaquie. Si les hostilités se poursuivent, les réfugiés ukrainiens seraient contraints de rester en exil plus longtemps, ce qui exercerait une pression supplémentaire sur le marché du travail et les systèmes de protection sociale de ces États voisins et augmenterait le chômage dans nombre d'entre eux.

Dans de nombreux pays à revenu élevé, qui ont récemment connu des signes d'une reprise plus forte du marché du travail, les retombées de la crise ukrainienne pourraient dégrader les conditions du marché du travail et annuler certains des gains réalisés. La situation est particulièrement difficile dans les pays à revenu faible et intermédiaire, dont beaucoup n’ont pas été en mesure de se remettre complètement de l’impact de la crise de la Covid-19.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules