POLITIQUE


Le président azerbaïdjanais : L'Arménie ne remplit toujours pas les engagements qu'elle a pris

Bakou, 16 juillet, AZERTAC

« Bien que certaines mesures aient été prises en matière de normalisation des relations entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie au cours des six premiers mois de cette année, malheureusement, il n'y a pas encore de résultats réels. Bien qu'un an et huit mois se soient écoulés depuis la Guerre patriotique, l'Arménie ne remplit toujours pas les engagements qu'elle a pris forcément », a déclaré le président Ilham Aliyev dans son discours lors de la réunion consacrée au bilan du premier semestre de l’année en cours.

Le président azerbaïdjanais a souligné qu'il y avait des points positifs dans ce sens, notant que la première réunion des groupes de travail sur la délimitation avait eu lieu. Il a ajouté : « Nous voyons cela comme une étape positive. C'est quelque chose qui a eu lieu à l'initiative de notre pays parce que c'est l'Azerbaïdjan qui a essayé de prendre dès que possible des mesures sur la délimitation des frontières. La partie arménienne n'était pas particulièrement encline à le faire. Cependant, la première réunion a eu lieu. Bien sûr, cette rencontre était plutôt de nature introductive. Une deuxième réunion est prévue le mois prochain. Je crois que la deuxième sera consacrée à la discussion des questions précises. Bien sûr, nous n'attendons pas de résultats rapides de notre coopération dans ce format car la délimitation est un long processus. Mais en tout cas, ce processus a été lancé, et nous pouvons le considérer comme un développement réussi.

Le chef de l'Etat a qualifié d’événement positif le fait que l'Arménie ait accepté les cinq principes fondamentaux qui formeront la base du traité de paix à l'initiative de l'Azerbaïdjan. Il a précisé : « Les dirigeants arméniens ont officiellement accepté ces cinq principes. Le public azerbaïdjanais connaît ces cinq principes, je ne les répéterai donc pas. Cependant, cette initiative de l'Azerbaïdjan a été saluée lors de mes discussions avec tous mes homologues avec lesquels j'ai été en contact. Il est possible de dire que la résolution du conflit sur la base de ces principes a été confirmée. L'Arménie l'a accepté et reconnu officiellement. Nous avons discuté de cette question avec plusieurs pays voisins, dont la Turquie, la Russie et l'Iran, et cette position a reçu un soutien. L'Union européenne, les États-Unis d'Amérique, nous avons également discuté de cette question avec ces partenaires, et la base pour entamer des pourparlers de paix a maintenant été créée. Encore une fois, l'Azerbaïdjan a avancé une initiative, c'est nous qui avons développé ces cinq principes, et si nous n'avions pas pris cette initiative, il n'y aurait pas eu de progrès dans ce sens jusqu’à présent.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules