POLITIQUE


Jérôme Lambert : L’Arménie cherche à internationaliser le conflit qui l’oppose à l’Azerbaïdjan

Paris, 24 septembre, AZERTAC

Jérôme Lambert, un ami proche de l'Azerbaïdjan, ancien député de l'Assemblée nationale française, a donné une réponse aux publications de certains membres des milieux politiques français sur les réseaux sociaux, qui ne connaissent pas le Caucase, mais se prononcent à l'aveuglette sur les événements survenus dans cette région.

L’AZERTAC présente le texte de sa réponse :

« Ce point de vue reprend, d’emblée, toutes les thèses défendues par l’Arménie. Les récents événements à la frontière n’ont pas eu de témoins « neutres » et chacun s’accuse de les avoir provoqués ... Qui a raison ? Personne ne peut l’assurer avec certitude … mais l’analyse du contexte peut nous apporter quelques éléments de réflexion.

Depuis le cessez-le-feu, signé par les parties en cause, il y a maintenant près de deux ans, des négociations devaient se tenir pour mettre un terme définitif au conflit qui oppose ces deux nations depuis le début des années 90. Ces négociations sont compliquées dans la mesure où une très forte opposition à celles-ci se manifeste en Arménie où le gouvernement est en butte à des manifestants qui visent à le renverser.

Alors que des discussions sont ouvertes - rencontres récentes entre dirigeants sous l’égide de l’UE - ces forces d’opposition arméniennes redoublent d’efforts pour faire achopper ces négociations.

Dans ce contexte … de graves incidents éclatent à la frontière…!

Quels intérêts servent-ils ?

Le pouvoir azerbaïdjanais est ce qu’il est… mais il apparaît pour le moins très stable dans le contexte d’aujourd’hui. Il n’a nul besoin, ni intérêt, à provoquer une crise avec son voisin pour refuser les négociations, qu’il a lui-même souhaitées.

Tout laisse à penser que les provocations ont donc été organisées du côté des forces arméniennes qui s’opposent à tout accord avec l’Azerbaïdjan.

Quant aux « revendications » de l’Arménie sur les territoires de son voisin, elles violent la souveraineté d’un État et les règles du droit international. D’ailleurs c’est bien l’Arménie qui a fait l’objet de condamnations unanimes du Conseil de sécurité de l’ONU pour son agression et son occupation du territoire azerbaïdjanais, et non l’inverse !

Les Arméniens ont une histoire tragique, mais cela n’exonère pas l’Arménie de ses comportements actuels.

Des forces politiques arméniennes, très représentées dans la nombreuse diaspora, rejettent tout accord avec l’Azerbaïdjan et prônent l’annexion de territoires où vivent des populations de culture arméniennes. L’Arménie a cherché à internationaliser le conflit qui l’oppose à l’Azerbaïdjan, tout comme au début des années 90 elle avait pu bénéficier de l’appui des forces russes - son allié -pour occuper près de 20% du territoire de l’Azerbaïdjan. La Russie étant aujourd’hui fort occupée en Ukraine, l’Arménie s’efforce de trouver maintenant d’autres soutien et le lobby de sa diaspora est à l’œuvre. Les « valeurs » chrétiennes sont mises en avant … comme s’il s’agissait d’un conflit religieux. Ce n’est absolument pas le cas. L’Azerbaïdjan est un État laïque où cohabitent en paix toutes les religions monothéistes et où l’athéisme est aussi parfaitement accepté. En Arménie, au contraire, seule la religion chrétienne est pratiquée et cet État, dans ses guerres de conquête, a toujours pratiqué « l’épuration » ethnique en chassant les populations non chrétiennes et effaçant au maximum les traces de la présence des autres religions. À Bakou… tu peux aller prier dans une synagogue ou à la Cathédrale… entre autres. La différence, en fait, se fait sur les capacités de lobbying de l’un ou l’autre pays. Les Arméniens sont solidement implantés en Occident par une diaspora puissante et influente. Qui, en contrepartie, connaît vraiment l’Azerbaïdjan ?

Certes ce n’est pas non plus un pays de Cocagne, mais il est très loin des caricatures véhiculées par les lobbys arméniens, trop souvent ultra-nationalistes.

La situation entre ces deux pays mérite une approche beaucoup plus objective.

J’espère pouvoir y contribuer par la connaissance objective que différentes responsabilités m’ont permis d’acquérir au fil du temps. »

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules