POLITIQUE


Une lettre adressée à une députée des Pays-Bas à propos du corridor de Latchine

Une lettre adressée à une députée des Pays-Bas à propos du corridor de Latchine

La Haye, 21 décembre, AZƏRTAC

L’ambassadeur d’Azerbaïdjan aux Pays-Bas a adressé une lettre à Mme Stienke van der Graaf, membre de la Chambre des représentants des Pays-Bas. Dans cette lettre l’ambassadeur fournit des informations détaillées sur les manifestations pacifiques des militants issus de la société civile et des ONG environnementalistes d’Azerbaïdjan sur la route Latchine-Choucha-Khankendi contre l’exploitation illégale des ressources naturelles de l’Azerbaïdjan par l’Arménie et la détérioration de la situation écologique dans la zone économique du Karabagh de l’Azerbaïdjan. Nous vous présentons l’intégralité de cette lettre ci-dessous :

Mme Stienke van der Graaf

Membre de la Chambre des représentants des Pays-Bas

En référence à votre motion n° 21501-20-1880 du 13 décembre 2022 «exhortant par un appel collectif l'Azerbaïdjan à cesser les hostilités contre la population du Haut-Karabagh », votée le 14 décembre, je voudrais attirer votre attention sur les points suivants:

1. Les manifestations pacifiques de plus de 400 militants issus de la société civile et des ONG environnementalistes d'Azerbaïdjan sur la route Latchine-Choucha-Khankendi contre l'exploitation illégale des ressources naturelles de notre pays par l'Arménie et la détérioration de la situation écologique dans la zone économique du Karabagh de l'Azerbaïdjan, où le contingent de maintien de la paix de la Fédération de Russie (CMP) est temporairement déployé, sont pleinement légitimes et doivent être respectées. L'activité économique illégale menée par la République d'Arménie sur le territoire souverain de la République d'Azerbaïdjan viole de manière flagrante les dispositions des conventions internationales et engage la responsabilité juridique de l'Arménie.

2. Les accusations de la partie arménienne selon lesquelles l'Azerbaïdjan « bloquerait » la route de Lachine et « créerait une crise d'approvisionnement en gaz et un désastre humanitaire » dans la région ne sont rien moins qu’hypocrites. Cette route n'a pas été fermée par des manifestants azerbaïdjanais, mais par le contingent de maintien de la paix de la Fédération de Russie, comme le montrent les photos ci-jointes. Les militants de la société civile d'Azerbaïdjan essaient simplement d'empêcher le transport illégal des ressources naturelles pillées et ne perturbent pas le mouvement des véhicules civils arméniens à des fins humanitaires. Ils n'interfèrent pas non plus dans la circulation des véhicules et des marchandises appartenant au CMP russe.

3. De plus, l'Azerbaïdjan est prêt à répondre aux besoins humanitaires de tous les résidents arméniens vivant sur ses territoires car toutes les institutions médicales et les établissements de santé de notre pays sont ouverts aux Arméniens, de sorte que ces déclarations de propagande et affirmations du côté arménien sont fausses et sans fondement.

4. En ce qui concerne les dispositions de la déclaration du 10.11.2020, je me sens obligé de rappeler que l'Arménie :

∙ refuse de retirer ses groupes armés illégaux de la région azerbaïdjanaise du Karabagh, en violation du paragraphe 4 de la Déclaration,

∙ empêche l'ouverture de toutes les communications de transport dans la région en violation du paragraphe 9.

∙ continue d'abuser de la route de Latchine à des fins militaires et pour des activités économiques illégales en violation du paragraphe 6. Dans ce contexte, je voudrais noter que le transport des mines terrestres produites par l'Arménie en 2021 vers les territoires de l'Azerbaïdjan par la route de Latchine et la poursuite de la pose délibérée de ces mines sur les territoires de l'Azerbaïdjan sont des violations flagrantes de la déclaration susmentionnée, rendant difficile le retour de 750.000 déplacés internes azerbaïdjanais dans leurs foyers. Cette politique d’enfouissement de mines poursuivie par l'Arménie, malgré la fin de la guerre patriotique de 2020, a causé 268 victimes azerbaïdjanaises et 45 personnes, dont 3 journalistes, en ont perdu la vie ; 35 des 45 tués étaient des civils.

Il est extrêmement regrettable qu'au lieu d'attirer l'attention de la partie arménienne sur la nécessité d’un strict respect des dispositions susmentionnées de la déclaration du 10.11.2020, et de l'appeler à travailler activement sur l'agenda de paix avec l'Azerbaïdjan, votre fraction parlementaire continue de s’aligner sur le discours arménien pour adopter systématiquement une posture biaisée contre-productive.

Ce fait, ainsi que la position de l'Union chrétienne (UC) de fermer les yeux sur les violations flagrantes des Droits de l'Homme à l’encontre de la population azerbaïdjanaise de la région du Karabagh par l'Arménie, ainsi que d'éviter le dialogue avec la partie azerbaïdjanaise, et en particulier avec son ambassadeur à La Haye, me donne des raisons de dire que la fraction parlementaire de l'UC s’est engagée dans une campagne anti-azerbaïdjanaise injuste orientée contre la souveraineté et l'intégrité territoriale de mon pays.

Il y a plus d'un siècle, le professeur de Leyde Cornelis van Vollenhoven disait que les Pays-Bas avaient pour vocation de promouvoir l'ordre juridique international. Malheureusement, la politique actuelle de la fraction parlementaire UC s’écarte profondément de cette vocation morale à laquelle il appelait votre pays.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules