MONDE


Mali : 4 orpailleurs illégaux chinois arrêtés dans la zone de Bougouni

Mali : 4 orpailleurs illégaux chinois arrêtés dans la zone de Bougouni

Bakou, 27 décembre, AZERTAC

Quatre orpailleurs illégaux de nationalité chinoise ont été arrêtés par les services du ministère de de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable (MEADD) dans la nuit du 21 au 22 décembre courant dans la forêt classée de Kékoro, située à environ 200 km de Bougouni dans le sud du pays, indique l’Agence Anadolu citant Diakaridia Yossi, chargé de communication dudit ministère.

Diakaridia Yossi fait savoir que « sous la conduite du ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Modibo Kone, une véritable croisade contre les exploitants illégaux d’or dans les forêts classées a été déclenchée », affirmant qu’« une mission minutieuse montée par la Direction Nationale des Eaux et Forêts en collaboration avec la garde nationale sous le leadership du Conseiller juridique du MEADD a mené des investigations dans la nuit du mercredi 21 au jeudi 22 décembre 2022 dans la forêt classée de Kékoro, située à environ 200 km de Bougouni ».

Ainsi, dit-il au cours de cette investigation « des bulldozers, des Pick Up et des fusils à pompe ont été saisis sur le site et quatre citoyens de nationalité chinoise arrêtés », soulignant que « certains ayant reçu les nouvelles de l’arrivée de cette mission ont pris la fuite ».

« Les constats faits par les spécialistes, ces exploitants illégaux d’or ont sévi dans cette zone durant des mois au cours desquels ils ont sauvagement détruit plusieurs parties de ladite forêt classée », explique Diakaridia Yossi à l'Agence Anadolu regrettant « un vrai scandale environnemental ».

Il explique, en outre, que « pour mettre un terme à ces pratiques, le ministre Modibo Koné a dépêché la directrice nationale des eaux et forêts, l’inspecteur général Kanouté Fatoumata Koné sur les lieux, le vendredi 23 décembre pour donner des consignes fermes afin que les matériels saisis soient acheminés sur Bamako et confisqués au profit de l’Etat ».

« L’équipe d’intervention s’est engagée à prendre toutes les dispositions nécessaires pour acheminer les engins sur Bamako et initier la procédure appropriée pour d’abord les confisquer et, ensuite, faire d’eux des biens de l’Etat, conformément aux instructions données par le ministre de tutelle Modibo Koné et aux textes en vigueur », poursuit-il.

Pour rappel, plus d'une centaine de ressortissants étrangers, accusés d’exploiter illégalement des minerais au Mali, depuis plusieurs années, ont été arrêtés, le 7 novembre dernier, avait annoncé, le ministère des Mines, de l'Energie et de l'Eau (MMEE) dans un communiqué.

« Le vendredi 4 novembre courant, dans la zone de Kéniéba, l’équipe du Hauts Fonctionnaires de Défense du MMEE conduit par le Colonel Major Nicolas Cissé, avec l'appui constant et sans faille de la Direction Nationale de la Géologie et des Mines, (DNGM), a repris du travail avec le démantèlement d'un site d'extraction frauduleuse et l’interpellation de 2 orpailleurs illégaux de nationalité étrangère. De même, 2 pelleteuses et 1 bulldozer ont été saisis », avait précisé le communiqué.

La même source affirmait qu’« à ce jour, plus d’une centaine d’orpailleurs illégaux, principalement des étrangers, ont été arrêtés sur les zones minières », faisant également état de la saisine de dizaines d’engins roulant et d'équipements divers dont des pelleteuses mis à la disposition de la justice par la brigade conduite par le Haut fonctionnaire de Défense du Ministère des Mines, de l’Energie et de l’Eau.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules