MONDE


93% des Européens sont préoccupés par l’augmentation du coût de la vie

93% des Européens sont préoccupés par l’augmentation du coût de la vie

Bakou, 14 janvier, AZERTAC

L'augmentation du coût de la vie est la principale préoccupation de 93 % des Européens, selon la dernière enquête Eurobaromètre du Parlement européen.

Alors que le soutien à l'Union européenne reste stable à un niveau élevé, les citoyens attendent de l'UE qu'elle continue à travailler sur des solutions pour atténuer les effets des crises.

Dans chaque État membre de l'UE, plus de sept personnes interrogées sur dix s'inquiètent de la hausse du coût de la vie. Dans certains États membres, cette inquiétude atteint des résultats records : en Grèce (100 %), à Chypre (99 %), en Italie et au Portugal (98 % chacun). La flambée des prix, y compris ceux de l'énergie et de l'alimentation, est ressentie dans toutes les catégories sociodémographiques (par âge ou par genre) ainsi que dans tous les milieux éducatifs et socioprofessionnels. La menace de la pauvreté et de l'exclusion sociale arrive en deuxième position des préoccupations des répondants, avec 82 %, suivie du changement climatique et de la propagation de la guerre en Ukraine à d'autres pays, en troisième position avec 81 %.

Les citoyens attendent de l'UE qu'elle continue à travailler sur des solutions pour atténuer les effets cumulés des crises successives qui ont frappé le continent. Le soutien élevé à l'UE repose sur l'expérience des années passées, l'UE ayant fait preuve d'une remarquable capacité à s'unir et à déployer des mesures efficaces. Pour l'heure, les citoyens ne sont pas satisfaits des mesures prises, que ce soit au niveau national ou européen. Seul un tiers des Européens se déclare satisfait des mesures prises par leurs gouvernements nationaux ou par l'UE pour faire face à l'augmentation du coût de la vie.

Si l'on examine la situation financière des citoyens, l'enquête montre que les retombées des différentes crises se font de plus en plus sentir. Près de la moitié de la population de l'UE (46 %) déclare que son niveau de vie a déjà baissé en raison des conséquences de la pandémie de Covid-19, de la guerre d'agression de la Russie contre l'Ukraine et de la crise du coût de la vie. Par ailleurs, 39 % des personnes interrogées n'ont pas encore vu leur niveau de vie diminuer, mais s'attendent à ce que ce soit le cas dans l'année à venir, ce qui laisse présager des perspectives plutôt sombres pour 2023. Un autre indicateur révélateur des contraintes économiques croissantes est l'augmentation de la part des citoyens confrontés à des difficultés pour payer leurs factures, "la plupart du temps" ou "parfois", de 30 % à 39 %, soit une hausse de neuf points depuis l'automne 2021.

« Les gens s'inquiètent à juste titre de l'augmentation du coût de la vie, alors que de plus en plus de familles ont du mal à joindre les deux bouts. Il est maintenant temps pour nous de tenir nos promesses, de maîtriser nos factures, de faire reculer l'inflation et de favoriser la croissance de nos économies. Nous devons protéger les plus vulnérables dans nos sociétés », a déclaré la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola.

Les multiples crises géopolitiques de ces dernières années continuent de placer les citoyens et les décideurs politiques face à de sérieux défis. Avec une inflation à son plus haut niveau depuis des décennies, les citoyens souhaitent que le Parlement européen se concentre sur la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale (37%). La santé publique reste importante pour de nombreux citoyens (34 %), tout comme la poursuite de l'action contre le changement climatique (31 %). Le soutien à l'économie et la création de nouveaux emplois (31 %) figurent également en bonne place sur la liste.

Dans le même temps, les crises récentes, et notamment la guerre de la Russie contre l'Ukraine, renforcent le soutien des citoyens à l'Union européenne : 62 % d'entre eux considèrent l'appartenance à l'UE comme une "bonne chose", l'un des résultats les plus élevés jamais enregistrés depuis 2007. Deux tiers des citoyens européens (66 %) considèrent que l'appartenance de leur pays à l'UE est importante, et 72 % estiment que leur pays a bénéficié de son appartenance à l'UE. Dans ce contexte, la paix apparait à nouveau pour les citoyens comme l'une des raisons essentielles et fondatrices de l'Union : 36 % des Européens affirment que la contribution de l'Union européenne au maintien de la paix et au renforcement de la sécurité sont les principaux avantages de l'appartenance à l'UE, soit une augmentation de six points depuis l'automne 2021. En outre, les Européens pensent également que l'UE facilite une meilleure coopération entre les États membres (35 %) et contribue à la croissance économique (30 %).

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules