ECONOMIE


L’Europe veut importer du gaz naturel de la mer Caspienne à partir des années 2019-2020

A+ A

Bakou, 31 octobre, AZERTAC

Nous voulons que le gaz naturel extrait de la mer Caspienne soit acheminé vers l’Europe à partir des années 2019-2020, a déclaré Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne chargé de l’union énergétique, lors du débat avec les dirigeants des institutions chargées du pétrole et du gaz du Turkménistan, de l’Azerbaïdjan et de la Turquie au sujet de l’acheminement du gaz naturel extrait de la mer Caspienne vers l’Europe, à Achgabat.

«Le corridor gazier Sud est un projet important et stratégique pour nous. Ce projet nous permettra de diversifier nos itinéraires et sources énergétiques», a-t-il estimé.

Selon lui, les possibilités de construction d’un gazoduc vers l’Europe, en passant par la mer Caspienne, ainsi que l’Iran, ont également été l’objet de discussions.

Considérée comme la plus grande chaîne de gazoducs en construction dans le monde entier, le Couloir gazier Sud, long d'environ 3500 km, se compose du gazoduc du Caucase du Sud, du gazoduc transanatolien (TANAP) et de celui Transadriatique (TAP) qui devront acheminer le gaz extrait du gisement de Chahdeniz de l’Azerbaïdjan vers le marché mondial. A l’étape initiale, 10 milliards de m3 de gaz azerbaïdjanais seront acheminés vers l'Europe et 6 milliards de m3 vers la Turquie.

Selon ce projet, le gaz azerbaïdjanais doit être livré en Turquie en 2019 et en Europe en 2020. Cette année, l’Azerbaïdjan prévoit d’investir au total 2 milliards 809 millions de dollars dans le projet de corridor gazier Sud.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules