POLITIQUE


L’exposition de photos «Les réalités azerbaïdjanaises» à Séoul

A+ A

Séoul, 14 mars (AZERTAC). L’exposition de photos sur «Les réalités azerbaïdjanaises» a été organisée à l’Université des langues étrangères de Corée par le département des langues turque - azerbaïdjanaise de cette université et l’ambassade d’Azerbaïdjan en Corée.

Les photos reflétant le génocide de Khodjaly et le développement de l’Azerbaïdjan ont été présentées à l’exposition tenue avec le soutien de la Société européenne d'Azerbaïdjan (TEAS) et de l’Association d'échange culturel azerbaïdjano – coréen (SEBA).

Les représentants des chefs des missions diplomatiques de la République de Corée, de l'administration et du personnel enseignant de l'université, du vice-président de la SEBA, des entreprises coréennes opérant en Azerbaïdjan et des médias ont participé à l'ouverture de l'exposition.

Le chargé d'affaires de l'Azerbaïdjan en Corée Ramzi Teymourov a pris la parole et a parlé de l'idée principale et du but de cette exposition.

Il a déclaré que la communauté coréenne reconnaissait l’Azerbaïdjan comme un pays moderne et riche en ressources énergétiques. «Mais les Coréens sont moins bien informés sur les difficultés de ce pays à la période du rétablissement de son indépendance, en particulier sur le conflit arméno - azerbaïdjanais du Haut-Karabagh et le génocide commis contre les Azerbaïdjanais les 25-26 février 1992 à Khodjaly», a noté Ramzi Teymourov. L’objectif principal de l'exposition est la transmission de ces réalités azerbaïdjanaises à la communauté coréenne.

Le recteur de l’Université des langues étrangères de Corée s’est déclaré satisfait de l’organisation de telle exposition à l'université et a souligné l’importance de l’enseignement de la langue, de l’historie et de la culture azerbaïdjanaises pour les étudiants coréens de cet établissement d'enseignement supérieur, notamment du département des langues turque – azerbaïdjanaise.

La photographe française Mme Frédérique Lengaigne qui avait pris les photos des atrocités commises, en février 1992, contre la population civile de la ville de Khodjaly a été invitée à l'ouverture de l'exposition. Elle a abordé des problèmes de l’Azerbaïdjan pendant les premières années de son indépendance, ainsi que des événements passés à Khodjaly et à Aghdam. Le génocide de Khodjaly lui a laissé une triste impression.

Ensuite, les participants de l’exposition ont contemplé les photos prises en février 1992 par Mme Frédérique Lengaigne. Lors de l'exposition, les photos reflétant l'Azerbaïdjan moderne et sa capitale Bakou ont été également présentées.

L’exposition de trois jours a été organisée dans la salle «Obama» de l’université. Après l’intervention du président américain Barak Obama à cette salle dans le cadre de sa visite en 2012 en Corée, cette salle porte le nom «Obama».

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules