POLITIQUE


Discours du ministre azerbaïdjanais des affaires étrangères lors de la session d’été de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

A+ A

 

Bakou, 23 juin (AZERTAC). Le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Elmar Mammadyarov, est intervenu lors de la session d’été de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe lundi à Strasbourg, a rapporté dans un communiqué le Ministère des Affaires étrangères.

Dans son intervention le ministre des affaires étrangères a dit : «Je voudrais vous informer sur les priorités majeures de la présidence de l’Azerbaïdjan et ce que nous avons fait depuis que nous assumons cette tâche honorable, depuis le mois dernier, et à la fois sur les nouveautés survenues au Comité des Ministres à la suite de la dernière session.

Les priorités majeures de notre présidence, c’est les domaines des droits de l’homme, de la démocratie et de la primauté de la loi. Ces domaines ont été fixés en tenant compte de certaines des questions les plus importantes figurant à l’ordre du jour du Conseil de l’Europe, ainsi que de la contribution que l’Azerbaïdjan pourra apporter dans ce domaine sur la base de l’expérience spécifique qu’il possède.

La lutte contre la corruption constitue une des tâches prioritaires qui se posent devant nous. En tant que pays ayant fait des pas importants au niveau international dans ce sens, nous envisageons d’organiser, fin juin à Bakou, en vue de contribuer aux efforts de l’organisation déployés dans ce sens, une conférence de haut niveau en coopération avec le GRECO, Groupe d’Etats contre la corruption, et de l’Académie internationale de lutte contre la corruption. La conférence sera une occasion unique pour procéder à un échange de vues sur les expériences nationales et les lois anti-corruption et les expériences progressistes en matière d’application des mesures préventives.

Les manipulations de certaines compétitions sportives, y compris les matches de football, sont justement un autre défi lié à la corruption. Je suis très ravi de constater que ce mois-ci l’Assemblée a donné son feu vert et a fait des observations sur l’actuel projet de Convention contre la manipulation des compétitions sportives notamment par le biais de l’avis 287 (2014), adopté lors de la réunion de la Commission permanente le mois dernier à Bakou. A présent le texte est examiné par le Comité des Ministres selon l’avis susmentionné.

L’Azerbaïdjan fera de son mieux pour faire adopter cette Convention le plus rapidement possible durant sa présidence. L’adoption de la Convention notamment pendant la présidence de l’Azerbaïdjan, qui accueillera les premiers Jeux Européens en 2015, serait effectivement un privilège et un honneur pour nous.

En plus, l’Azerbaïdjan soutient également cette priorité en accordant un soutien financier au Conseil de l’Europe dans le cadre de l’Accord partiel élargi sur le sport.

En tant que pays qui a connu une coexistence pacifique entre les différentes communautés ethniques et religieuses, l’Azerbaïdjan a contribué à la promotion du dialogue interreligieux et interculturel. Au cours de ces dernières années l’Azerbaïdjan a pris de nombreuses initiatives internationales, dont je ne citerai que quelques unes : le Forum international sur le dialogue interculturel et le Forum humanitaire de Bakou. Il y a encore la création tout récemment du Centre du multiculturalisme international de Bakou qui va justement dans le même sens. Nous avons également l’intention d’organiser l’Alliance des civilisations des Nations Unies prévue en 2016.

Au cours de sa présidence, l’Azerbaïdjan va travailler à la consolidation de ces sociétés qui sont diverses sur le plan culturel et sur la base du respect mutuel et de la compréhension. Il y a l’échange annuel sur les aspects religieux du dialogue interculturel prévu à Bakou les 1er et 2 septembre. Ce sera donc une occasion d’échanger avec des personnalités religieuses et non-religieuses. Nous allons mettre l’accent sur la tolérance dans les sociétés multiculturelles, leur contribution à la lutte contre toutes formes de discrimination, d’intolérance et de recours à la force, ainsi que celle du patrimoine culturel religieux au dialogue interculturel.

J’espère que l’Assemblée pourra participer à cet événement très important.

Toujours dans ce cadre, la présidence de l’Azerbaïdjan organisera d’autres manifestations qui ont trait à la culture, parmi lesquelles figurent une Plateforme d’échange de la culture et de la numérisation au début du juillet 2014, le Forum consultatif sur les itinéraires culturels de 2014 qui se tiendra en octobre à Bakou et Le Forum de la jeunesse «Le Mouvement contre le discours de haine» qui aura lieu à Gabala.

Notre présidence soutiendra les travaux effectués par le Conseil de l’Europe pour que tout homme puisse utiliser ses droits sociaux sans subir la discrimination. L’Azerbaïdjan qui a connaît un grand problème de personnes déplacées suite à l’invasion étrangère, accordera une grande attention tout particulière sur la protection des droits des personnes déplacées à l’intérieur d’un pays qui sont le segment le plus faible de la population.

Le gouvernement azerbaïdjanais a décidé d’accorder une aide financière au projet Enter-2, visant à perfectionner les mesures à effectuer en matière de lutte contre la discrimination et le recours à la force envers la jeunesse. Les droits des femmes ne sont aucunement négligés. Ils ont été l’objet des discussions lors de la Conférence des médiateurs européens portant sur le rôle des instituts nationaux des droits de l’homme qui s’est tenue il y a quelques jours à Bakou.

Quant à la cohésion sociale, la Stratégie de cohésion sociale et le Plan d’actions du Conseil de l’Europe seront discutés en septembre prochain à Bakou dans le cadre des priorités de notre présidence.

De plus, comme la suite logique des efforts d’approfondir davantage la coopération de l’Azerbaïdjan avec le Conseil de l’Europe dans ce domaine spéciale, nous avons exprimé notre intention d’accueillir à Bakou la Conférence des ministres du Conseil de l’Europe qui responsable de la Cohésion sociale.

En accordant une importance particulière au besoin d’éducation de la jeunesse lettrée et responsable, nous allons concentrer notre attention sur la jeunesse et l’éducation. La part des dépenses publiques pour l’éducation dans le PIB augmente sans cesse, ce qui a un impact positif sur la qualité de l’éducation et de l’intégration étroite au système éducatif européen. En même temps, le nombre des étudiants azerbaïdjanais dont l’éducation est financée par l’Etat dans les principales universités étrangères, notamment européennes, sera porté à 5 mille en 2015.

Le premier événement accueilli par l’Azerbaïdjan portait justement sur l’éducation, la rencontre des coordinateurs pour la Charte éducative du Conseil de l’Europe sur a citoyenneté démocratique et les droits de l’homme concernant l’éducation.

La promotion des jeunes instruits a été discutée lors de la Conférence internationale sur la démocratie locale et la jeunesse, organisée à Bakou en coopération avec le Congrès des pouvoirs locaux et régionaux du Conseil de l’Europe. Lors des discussions l’éducation de la jeunesse, leur participation active u processus des décisions et à la mise en œuvre de ces décisions à tous les niveaux de la gouvernance. Cette rencontre a permis un échange de méthodes pratiques dans ce domaine entre les Etats membres.

En octobre nous accueillerons deux événements importants : la 4e réunion régionale des ministres sur la mise en œuvre de l’Espace européen de l’éducation supérieure et le Forum global des Nations Unis sur la politique de la jeunesse.

Pour conclure je dois dire que j’ai le grand plaisir de voir la Belgique, la Bosnie et Herzégovine partager nos certaines priorités au cours de leurs prochaines présidences au Comité des Ministres.

En ce qui concerne la 124e session du Comité des Ministres, organisée le 6 mai 2014 à Vienne, le ministre Elmar Mammadyarov a dit : «Je voudrais remercier l’Autriche d’avoir organisé à haut niveau cette réunion importante. Je voudrais ajouter que les actes ont été justement déclassifiés pour renforcer la transparence.

A Vienne les ministres ont pris un certain nombre de décisions dans les domaines prioritaires de la présidence azerbaïdjanaise. Les ministres ont manifesté leur détermination sur la poursuite du développement de cette politique sur la base des valeurs du Conseil de l’Europe. Ayant de fortes relations historiques avec les Etats eurasiatiques et situé au carrefour des deux continents, l’Azerbaïdjan a l’intention de soutenir les efforts de l’organisation dans ce domaine. A cette fin nous organiserons en septembre à Bakou la Conférence des Ministres à haut niveau sur la politique de voisinage du Conseil de l’Europe. La conférence jouera le rôle d’un forum important pour étudier les engagements à long terme dans les pays faisant partie de la politique de voisinage du Conseil de l’Europe.

Au cours de sa présidence, l’Azerbaïdjan tâchera de renforcer la coopération avec l’OSCE, les Nations Unies et d’autres organisations internationales. Deux questions ont été surtout importantes à l’ordre du jour de la session du Comité des Ministres et elles seront les priorités pendant les mois prochains : la situation en Ukraine et le rapport du secrétaire général sur la démocratie, les doits de l’homme et la primauté de la loi en Europe, examinée pour la première fois au niveau des Ministres.»

Ensuite, le ministre Elmar Mammadyarov a répondu aux questions.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules