POLITIQUE


Député de Bundestag allemand : « Il faut mettre un terme à la politique d’agression de l’Arménie »

A+ A

Bakou, 7 août (AZERTAC). Tobias Zech, membre de l’union chrétienne – sociale de Bundestag de la République fédérale d’Allemagne, a répondu aux questions du Cercle européen d’Azerbaïdjan sur le conflit arméno – azerbaïdjanais du Haut Karabagh.

Tobias Zech a souligné qu’il y a plus de 20 ans qu’en violant le droit international l’Arménie garde sous l’occupation de la région du Haut Karabagh de la République d’Azerbaïdjan et sept régions adjacentes. « Cette politique est en contradiction avec les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU. Donc, la communauté européenne ne peut pas accepter le statu quo. Voilà pourquoi, l’Arménie doit mettre un terme à l’occupation des territoires azerbaïdjanais » a-t-il déclaré.

Le député allemand a souligné que la libération des territoires azerbaïdjanais occupés par l’Arménie, le retour des personnes déplacées à leur maison natale, est parmi les questions prioritaires qui seraient discutées sérieusement. «Dans ce contexte, la politique de voisinage de l’Europe et le Partenariat oriental sont les mécanismes importants pour une coopération à haut niveau. Nous devons développer ces mécanismes à l’avenir et bénéficier davantage de la coopération existante » a –t-il indiqué.

Tobias Zech a souligné que la soi disant «République du Haut Karabagh» n’est pas reconnue par la communauté internationale. «Nous n’avons pas changé notre position. A cet égard, l’Union Européenne a considéré illégitime les «élections parlementaires»  tenues en 2010 au Haut Karabagh » a-t-il ajouté.

Selon Tobias Zech, au cours les derniers jours, l’escalade des tensions et des affrontements sur la ligne de front reflète la fragilité du cessez-le-feu. «Nous témoignons un conflit qui s’intensifie. C’est pourquoi, en tant que médiateur important, l’OSCE doit renforcer la promotion des «Principes de Madrid» élaborées à la base du droit international pour résoudre le conflit du Haut Karabagh. Le retour des territoires azerbaïdjanais occupés par l’Arménie, et des déplacés et des réfugiés à leur maison natale y est aussi inclus. Compte tenu de ce qui précède, nous condamnons l’escalade des tensions par les forces armées arméniennes» a-t-il noté.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules