SCIENCE ET TECHNOLOGIE


Les réalités des sources historiques et l’essence de la falsification des faits historiques par les Arméniens
La monographie «Le Haut-Karabagh : histoire lue dans les sources» de l’académicien Ramiz Mehdiyev en débat

A+ A

Bakou, 1er octobre (AZERTAC). La monographie intitulée «Le Haut-Karabagh : histoire lue dans les sources», écrite par l’académicien Ramiz Mehdiyev, chef de l’Administration présidentielle de la République d’Azerbaïdjan, a été mise en débats le 1er octobre au Présidium de l’Académie Nationale des Sciences d’Azerbaïdjan (ANSA).

La réunion a été ouverte par l’académicien Akif Alizadé, président de l’ANSA, qui a fait savoir que l’œuvre «Le Haut-Karabagh : histoire lue dans les sources» de l’académicien Ramiz Mehdiyev constituait une précieuse source historique.

L’académicien Akif Alizadé a dit que la présente monographie soumise à discussions était consacrée à un problème important découlant de l’exigence intérieure de l’époque contemporaine.

Il a souligné que la présente monographie était une œuvre importante jetant une vive lumière sur toutes les origines du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabagh, faisant connaître la falsification des faits historiques par les Arméniens à la communauté internationale. Elle revêt également une grande importance pour déterminer l’identité nationale des Arméniens qui feignent d’être «un pauvre peuple».

Le président de l’ANSA a fait savoir que l’œuvre «Le Haut-Karabagh : histoire lue dans les sources» de l’académicien Ramiz Mehdiyev constituait un précieux exemple de la contribution à la science azerbaïdjanaise, mettant en valeur qu’elle serait utile non seulement pour les générations actuelles, mais aussi pour celles à venir.

La réunion a été marquée par les propositions concernant la réécriture de l’histoire d’Azerbaïdjan, la formation des anthropologues, des mythologues, des spécialistes d’arménien, la révision des manuels d’histoire pour les écoles secondaires et supérieures.

L’académicien Issa Hebibbeyli, vice-président de l’ANSA, l’académicien Teymour Karimli, secrétaire académique du département des sciences humaines et sociales, Elmira Akhoundova, écrivain et publiciste, députée du Milli Medjlis, l’académicienne Naïlé Vélikhanly, directrice du Musée national de l’histoire d’Azerbaïdjan, Moussa Gassymly, docteur ès sciences historiques, professeur à l’Université d’Etat de Bakou, député du Milli Medjlis, Issakhan Valiyev, docteur ès sciences juridiques, chef de département à l’Institut de philosophie et de droit de l’ANSA, Yagoub Mahmoudov, membre correspondant de l’ANSA, directeur de l’Institut d’histoire de l’ANSA, sont intervenus lors de la réunion. Les intervenants ont parlé de l’importance historique, de la valeur scientifique de la présente monographie et ont fait savoir qu’elle tiendrait une place particulière dans les sciences historiques.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules