MEMOIRE SANGLANTE


Une cérémonie commémorative consacrée au génocide de Khodjaly s’est tenue à l’Université de Berkeley VIDEO

A+ A

 

Californie, 21 février, AZERTAC

Une cérémonie de commémoration consacrée au 23e anniversaire du génocide de Khodjaly à l’Université de Berkeley, en Californie.

La cérémonie tenue à l’initiative et avec le soutien du consulat général d’Azerbaïdjan à Los Angeles a été organisée par l’Association culturelle azerbaïdjanaise de Californie du Nord. Les professeurs et les étudiants de l’université, ainsi que militants de la diaspora ont pris part à la cérémonie.

Le correspondant spécial de l’AZERTAC aux Etats-Unis, Youssif Babanly, est intervenu lors de la cérémonie commémorative. Il a parlé des racines historiques de l’agression de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan. Les prétentions des nationalistes arméniens sont mal fondées, a dit Youssif Babanly. Il a également parlé de la fondation en 1923 de la Province autonome du Haut-Karabagh et l’attribution, par cette autonomie, de grands droits politiques et culturels aux Arméniens. En abordant la politique pro-arménienne du gouvernement soviétique tout au long du XXe siècle et l’expulsion des Azerbaïdjanais de leur terre ancestrale en Arménie, Youssif Babanly a indiqué que selon les statistiques démographiques réalisées à l’empire russe en 1897, les Arméniens étaient minoritaires non seulement au Karabagh, mais aussi dans les provinces de Zenguézour et Irevan, faisant aujourd’hui partie de l’Arménie. C’est à la suite de ces changements démographiques artificiels que l’Arménie a obtenu la possession des terres azerbaïdjanaises, a-t-il ajouté. Les massacres de Malibeyli, Gouchtchoular, Garadaghly et Khodjaly sont les suites de la politique intentionnelle de nettoyage ethnique des Arméniens.

Ensuite, Anar Oussoubov, l’un des témoins oculaires du massacre de Khodjaly, a pris parole. Il a parlé de la situation de la population assiégée à la veille de l’occupation de Khodjaly, de la prise de la ville par les troupes arméniennes et de la fuite des habitants à travers les forêts enneigées vers Aghdam. Il a dit qu’environ 20 personnes de sa famille avaient été assassinées ou portées disparues.

Puis les participants ont trouvé les réponses à leurs questions. Il a été indiqué que le massacre de Khodjaly avait été reconnu par plus de 10 Etats américains et quelques pays.

La cérémonie s’est soldée par la projection d’un film documentaire reflétant les crimes commis au cours du génocide de Khodjaly et les douleurs des victimes de la tragédie, suivie de la visite de l’exposition photo consacrée au génocide.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules