POLITIQUE


Le principal problème du monde d’aujourd’hui est la présence de l’injustice

A+ A

Bakou, 10 avril, AZERTAC

L’Azerbaïdjan entretient une coopération fructueuse avec le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’OSCE depuis longtemps dans différents domaines, y compris ceux de la lutte contre le terrorisme, le trafic humain, de la démocratisation de la société et dans les questions relatives à la tolérance, a déclaré Ali Hassanov, Vice-Premier ministre de la République d’Azerbaïdjan, président du Comité d’Etat en charge des réfugiés et des personnes déplacées, lors de sa rencontre jeudi avec Michael Link, directeur du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’OSCE,

Ali Hassanov a fait savoir qu’un Etat de droit avait été construit, de sérieux travaux étaient réalisés en matière de maîtrise des principes démocratiques et de défense des droits de l’homme en Azerbaïdjan qui avait rétabli son indépendance 24 ans avant. Avant on nous faisait des reproches en ce qui concerne la démocratisation, la lutte contre la corruption, la défense des droits de l’homme. Voyez-vous, où en étions-nous 20 ans ou 10 ans avant, et où en sommes-nous aujourd’hui ? C’est récemment que nous avons rétabli notre indépendance dont la grande partie nous avons passée à lutter contre la politique d’occupation de l’Arménie. Nous sommes toujours en état de guerre, 20% du territoire azerbaïdjanais sont sous l’occupation arménienne, le pays compte plus d’un million de réfugiés et des personnes déplacées. Malgré tout cela, l’Azerbaïdjan est en voie de développement, coopère avec les organisations internationales et les Etats mondiaux.

Le Vice-Premier ministre a dit que le président azerbaïdjanais avait déterminé cinq orientations stratégiques pour le développement du pays. Conformément à cette stratégie prévue pour une période allant jusqu’à 2020, la pauvreté doit être entièrement réduite.

Le président du Comité d’Etat a fait savoir que les traditions de tolérance de l’Azerbaïdjan pouvaient être un exemple pour plusieurs pays du monde.

Le Vice-Premier ministre a évoqué ses rencontres avec les chefs des missions d’observation du BIDDH de l’OSCE qui avaient suivi les élections présidentielles et parlementaires en Azerbaïdjan, marquant que les observations effectuées durant le processus électoral devaient être justes. Les résultats des observations doivent être écrits ici, a ajouté Ali Hassanov.

Le principal problème du monde d’aujourd’hui est la présence de l’injustice, a estimé le Vice-Premier ministre.

Le directeur du BIDDH de l’OSCE, Michael Link, a dit qu’il voulait se familiariser en marge de sa visite en Azerbaïdjan avec les problèmes des réfugiés et des personnes déplacées. «Parce que cela a directement trait aux droits de l’homme. Si des centaines de milliers de personnes ne peuvent pas retourner dans leur terre natale, c’est donc une violation brutale des droits de l’homme», a-t-il estimé.

Le directeur du BIDDH a fait savoir qu’il avait eu une série de rencontres importantes en marge de sa visite, se disant convaincu que le BIDDH de l’OSCE organiserait de manière transparente et impartiale sa mission d’observation lors des prochaines élections parlementaires en Azerbaïdjan.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules