MEMOIRE SANGLANTE


Le Parlement européen mis au courant de la tragédie du 20 Janvier

A+ A

Berlin, 20 janvier, AZERTAC

Le Congrès des Azerbaïdjanais d'Europe ont envoyé une lettre d'information sur la tragédie du 20 Janvier au Parlement européen et aux parlements provinciaux de l'Allemagne.

La lettre donne des informations sur les événements entrés dans l'histoire du peuple azerbaïdjanais comme le Janvier Noir et porte à l'attention que les victimes de cette tragédie sont commémorées en Azerbaïdjan et dans tous les pays où vivent les Azerbaïdjanais. La lettre jette un coup d'oeil sur la lutte nationale démocratique menée de 1988 à 1990 pour la restauration de l'indépendance de l'Azerbaïdjan, la réaction implacable du régime soviétique qui était sur le point de s'effondrer à ces événements.

"Le 19 janvier 1990, le dirigeant de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev, a envoyé une armée de 60 mille soldats à Bakou. Dans la nuit du 19 au 20 janvier, l'armée soviétique a tiré sur les civils à Bakou. En conséquence, des centaines de personnes ont perdu la vie, ont été blessés ou portées disparues. L'analyse des événements de Janvier a révélé que c'était une action militaire planifiée par le gouvernement soviétique contre l'Azerbaïdjan. Malgré tous les efforts du régime soviétique, la décision sur la restauration de l'indépendance nationale de la République d'Azerbaïdjan a été prise le 30 août 1991 et est entrée en vigueur le 18 octobre 1991. C'est de cette manière que l'Azerbaïdjan a rétabli son indépendance", stipule la lettre.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules