POLITIQUE


APCE : une bonne réponse aux allégations sans fondement des députés arméniens

A+ A

Strasbourg, 18 avril, AZERTAC

Lors d’une réunion de la session de printemps de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe qui a débuté ce lundi à Strasbourg, les membres de la délégation arménienne ont essayé d’accuser l’Azerbaïdjan d’avoir déclenché une guerre au Haut-Karabagh, mais leur effort a échoué. Comme toujours, ayant utilisé des mots banaux, les députés arméniens n’ont même pas hésité à accuser le président de l’APCE Pedro Agramunt, qui démontrait une position équitable, d’avoir soutenu l’Azerbaïdjan. Leur accusation a été protestée par les membres de l’Assemblée.

Etant intervenu après les députés arméniens, Samad Seyidov, chef de la délégation azerbaïdjanaise à l’APCE, a répondu à ces accusations. Il a noté que les provocations militaires commises par l’Arménie alors que l’Azerbaïdjan se rapprochait des institutions européennes n’étaient pas un hasard : «Les réalisations récentes de l’Azerbaïdjan dans plusieurs domaines ont été mentionnées pendant les discours précédents. Des réformes politiques libérales et économiques sont mises en œuvre dans le pays et d’autres mesures servant au renforcement des liens entre l’Azerbaïdjan et l’Europe sont en cours. Ce sont les facteurs nécessaires pour l’avenir de l’Azerbaïdjan au sein du Conseil de l’Europe. Mais la date de ces provocations militaires d’origine criminelle qu’a commises l’Arménie n’a pas été choisie par hasard. Elles se produisent lorsque l’Azerbaïdjan s’efforce de tisser des relations plus étroites avec l’Occident, les réformes libérales sont mises en œuvre dans le pays. Si on se comporte par l’instruction d’un agresseur, on ne punit pas les criminels, alors on n’obtiendra jamais des résultats positifs et celui-ci conduira à de nouvelles tragédies», a précisé S. Séyidov.

Il a également déploré le refus de l’adoption du rapport sur le Haut-Karabagh pendant la session de janvier de l’Assemblée et a noté que cela avait un impact direct sur l’escalade des récentes hostilités. «Les Arméniens ont mené un nettoyage ethnique dans la région du Haut-Karabagh et les sept régions adjacentes occupés de l’Azerbaïdjan. Actuellement, il n’y a pas un seul Azerbaïdjanais au Haut-Karabagh et dans les territoires occupés ainsi qu’en Arménie», a-t-il annoncé.

«Nous avons toujours été en faveur de la paix et je propose que les députés arméniens et azerbaïdjanais ainsi que les Arméniens résidant dans le Haut-Karabagh et les Azerbaïdjanais expulsés du Karabagh se réunissent ici, au Conseil de l’Europe et nous trouvons une issue de ce conflit meurtrier», a conclu Samad Séyidov.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules