POLITIQUE


Garadaghly est l’un des villages ayant subi le plus de dégâts à la suite des tirs d’artillerie

A+ A

Bakou, 30 avril, AZERTAC

Dans la nuit du 27 au 28 avril, plus de 100 obus sont tombés dans les localités de la région d’Aghdam à la suite des tirs d’artillerie assenés par les unités militaires des forces armées de l’Arménie.

Au total, 91 maisons ont été endommagées, dont une brûlée et 14 autres détruites. Sept personnes civiles ont été blessées et deux autres ont trouvé la mort suite à l’explosion des obus.

Garadaghly est l’un des villages ayant subi le plus de dégâts à la suite des tirs d’artillerie. 6 maisons ont été détruites, 47 maisons, des bâtiments supplémentaires, des propriétés et des exploitations privées ont été endommagés. Le processus d’enseignement aux écoles secondaire et de musique du village a été rompu.

L’une des maisons détruites suite aux tirs d’artillerie des troupes arméniennes appartient à Elmeddin Hassanov. Dans son interview à l’AZERTAC, il dit qu’il était chez un voisin. «Nous avons entendu soudainement une forte détonation, dont nous avons eu peur. En sortant dehors, nous avons trouvé notre maison détruite. Nous avons eu la chance de ne pas être à la maison quand l’obus l’a touchée.

L’un des obus est tombé dans la cour de la maison de Rachad Aliyev. Il décrit le moment terrible : «J’étais assis devant la maison et je parlais au téléphone. Tout à coup, une puissante explosion s’est produite à quelque 25 mètres et qui m’a fait tomber au sol. Heureusement, aucun membre de ma famille n’a été blessé, bien que les éclats de l’obus aient ouvert quelques trous dans mon vêtement. Mais notre maison, le bâtiment supplémentaire, la clôture en pierre et le portail d’entrée ont été gravement endommagés.

La violation régulière du cessez-le-feu par les unités militaires arméniennes, les tirs d’artillerie assenés par elles dans les villages situés le long du front ont a porté trop d’atteinte à l’agriculture. La plupart des obus tirés sont tombées sur les terres agricoles. Les habitants ne peuvent pas travailler dans les champs à cette période où il y a besoin d’effectuer des travaux printaniers.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules