POLITIQUE


Députée du Parlement européen : la Commission européenne doit mener des inspections à la centrale nucléaire de Metsamor

A+ A

Bakou, 10 juin, AZERTAC

La Commission européenne doit mener des inspections à la centrale nucléaire de Metsamor. Parce que chaque centrale nucléaire a une date limite d’utilisation. C’est ce qu’a déclaré Mme Ramona Nicole Manescu, membre du Groupe du Parti populaire européen (Démocrates-Chrétiens).

«Nous avons mis en discussion au Parlement européen la politique énergétique de l’Europe, y compris l’utilisation de l’énergie nucléaire. Actuellement, un certain nombre de pays européens utilisent les centrales nucléaires. De nouvelles sources d’utilisation de l’énergie nucléaire conforme aux normes modernes sont en train d’être crées dans différents pays. C’est une norme générale pour l’Union européenne et pour tout le monde. Une technologie nouvelle et fiable pour les centrales nucléaires est une condition essentielle. La Commission européenne doit mener des inspections à la centrale nucléaire de Metsamor et nous devons être sûrs qu’est-ce que cette centrale répond ou pas aux normes modernes. Je doute que cela soit possible. Parce que la date limite d’utilisation des centrales nucléaires varie entre 25 et 40 ans. Elles doivent être fermées après 40 ans d’utilisation et de nouvelles stations doivent être construites. Je considère qu’une décision sérieuse et nécessaire doit être prise au niveau de la Commission européenne», a-t-elle expliqué.

«Cette station est une menace pas seulement pour la région, mais pour l'ensemble de l'Europe», a souligné la députée européenne, ajoutant que l’activité des centrales nucléaires qui ne sont pas conformes aux normes infligeait des dommages significatives à la faune et à la flore ainsi qu’aux sources d'eau. «Donc, la centrale nucléaire de Metsamor, dont la date limite d’utilisation a dépassé depuis longtemps, est une véritable source de danger pour l’environnement. En plus, le côté arménien pollue les sources d’eau potable de l’Azerbaïdjan avec des déchets rejetés de cette centrale. Le gouvernement arménien qui tente de sauvegarder une centrale vieillie, doit d’abord penser à ses citoyens. Dans le même temps, il doit être inquiet pour l’avenir de la région. La catastrophe de Tchernobyl n’est pas encore oubliée. Nous avons vu la tragédie survenue à Fukushima. Il faut être très prudent. Il faut également assurer la sécurité pour la vie et la sainteté de la population», a-t-elle estimé.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules