POLITIQUE


La communauté azerbaïdjanaise du Haut-Karabagh condamne la visite illégale de Bako Sahakian en France

Bakou, 15 novembre, AZERTAC

L’Association de la Communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut-Karabagh de la République d’Azerbaïdjan a publié un communiqué concernant la visite illégale de Bako Sahakian, «dirigeant» du soi-disant régime établi dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan, en France.

L’AZERTAC présente le texte intégral du communiqué :

-En tant que communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut-Karabagh de la République d’Azerbaïdjan, nous condamnons fermement la visite illégale en France de Bako Sahakian, qui se présente comme un représentant du soi-disant régime établi par l’Arménie dans les territoires de l’Azerbaïdjan occupés par les forces armées arméniennes, et exprimons notre forte indignation.

Malgré la contradiction avec les engagements de la France comme l’un des coprésidents du Groupe de Minsk de l’OSCE, aucune mesure n'a été prise pour empêcher cette visite. L’attitude d’observateur passif du gouvernement français envers ces actes illégaux qui se répètent à plusieurs reprises et le manque de mesures efficaces sont inadmissibles.

Au moment où les personnes issues des régions de l’Ossétie du Sud, de l’Abkhazie, de la Crimée et de la Transnistrie ne sont pas autorisées à entrer en France, cette dernière montre une affection particulière envers les représentants du soi-disant régime établi dans les territoires occupés de l’Azerbaïdjan. Aussi, le gouvernement français, qui est très bien conscient que la communauté azerbaïdjanaise de la région du Haut-Karabagh de l’Azerbaïdjan a subi une épuration ethnique, ferme les yeux sur ce genre d’actes unilatéraux et séparatistes, viole les principes d’égalité des droits. Dans ce contexte, la France mène une politique qui s’appuie sur la discrimination.

Au moment où les citoyens azerbaïdjanais sont confrontés à des difficultés et à la procrastination bureaucratique pour obtenir un visa de l'ambassade de France, le criminel de guerre Bako Sahakian entre avec des documents frauduleux sur le territoire français, en violant de manière flagrante les demandes de visa Schengen. En plus d’empêcher le règlement négocié du conflit du Haut-Karabagh, ce déplacement sert aussi à promouvoir le soi-disant régime créé sur les territoires occupés de l’Azerbaïdjan.

Le côté français doit enfin comprendre que ce genre d’action biaisée et non objective porte une grave atteinte à la réputation de la France chez la communauté azerbaïdjanaise du Haut-Karabagh et l’opinion publique de l’Azerbaïdjan. Si la France, en tant que coprésident du Groupe de Minsk de l’OSCE, a l’intention de contribuer réellement au règlement du conflit, elle doit assurer son impartialité, œuvrer au retrait des troupes arméniennes des territoires occupés de l’Azerbaïdjan en conformité avec les exigences du Conseil de sécurité de l’ONU, inviter à la fois les communautés arménienne et azerbaïdjanaise du Haut-Karabagh à Paris et soutenir sur un pied d'égalité la réconciliation ethnique et le dialogue entre les deux communautés.

Le côté français doit également savoir que la paix durable et juste dans la région ne peut être assurée qu’après le retour des Azerbaïdjanais, expulsés de leur terre natale et ayant subi la politique de purification ethnique, dans leur foyer ancestral.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules