POLITIQUE


Le nouveau représentant de l’UE en Azerbaïdjan mis au courant des provocations arméniennes

Bakou, 23 octobre, AZERTAC

Le colonel-général Zakir Hassanov, ministre azerbaïdjanais de la Défense, s’est entretenu ce lundi avec Kestutis Jankauskas, nouveau chef de la représentation de l’Union européenne (UE) en Azerbaïdjan.

D’abord, le ministre a félicité l’ambassadeur pour s'être mis à l'exercice de ses fonctions dans le pays et lui a souhaité plein succès pour le développement des relations entre l’Azerbaïdjan et l’UE.

Les parties ont discuté de l’état actuel concernant le règlement du conflit entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan portant sur le Haut-Karabagh. Z. Hassanov a fait savoir que 20% du territoire de l’Azerbaïdjan reconnu au niveau international étaient sous l’occupation arménienne depuis plus de 20 ans et cette conquête avait conduit à l’expulsion de plus d’un million d’Azerbaïdjanais de leur terre natale. L’ambassadeur a également été mis au courant des tentatives de l’Arménie d’aggraver la situation au front.

«Les provocations des forces armées arméniennes mettent en danger la vie des civils et des militaires. Donc, le règlement du conflit n’est possible qu’après le retrait des troupes arméniennes des territoires de l’Azerbaïdjan en conformité avec les normes et principes du droit international», a estimé le ministre de la Défense.

L’ambassadeur Kestutis Jankauskas a dit que l’Union européenne était en faveur du règlement pacifique du conflit aussitôt que possible pour assurer la stabilité et de la poursuite des négociations dans ce sens.

Enfin, ils ont échangé sur la situation militaro-politique dans la région et d’autres questions d’intérêt mutuel.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules