POLITIQUE


L’ambassadeur d’Azerbaïdjan choisit la Bretagne pour sa première visite en région

Bakou, 21 février, AZERTAC

Un article intitulé «L’ambassadeur d’Azerbaïdjan choisit la Bretagne pour sa première visite en région» a été publié sur le site français www.bretagnecommerceinternational.com.

L’AZERTAC présente l’article dans son intégralité :

«Rahman Mustafayev, ambassadeur d’Azerbaïdjan en France depuis l’automne dernier, a choisi pour son premier déplacement en province de visiter la Bretagne. Après une étape à Rennes, le lundi 19 février, il se rendait le lendemain à Lorient.

Au programme de son étape rennaise : une partie institutionnelle avec un déjeuner à l’invitation du Conseil régional lui permettant de rencontrer la Vice-Présidente en charge de l’International et le Vice -Président en charge de l’Economie et de l’Innovation puis une rencontre avec le Président de Région.

A la suite de ces rencontres, BCI avait convié des représentants de l’Université de Rennes 1, de la ville de Rennes et bien entendu des entreprises adhérentes à Bretagne Commerce International intéressées par le potentiel de ce nouveau marché.

Les secteurs de développement prioritaires de l’Azerbaïdjan correspondent aux expertises de la Bretagne

Ce n’est pas un hasard si l’ambassadeur fraichement élu a choisi la Bretagne pour sa première visite en région. L’Azerbaïdjan, dont l’économie est basée à 37% (59% en 2008) sur l’industrie de pétrole et du gaz, souhaite rééquilibrer son économie. Le tourisme, la logistique, l’agroalimentaire, l’agriculture, le numérique, le naval et la formation font partie de ses axes de développement prioritaires. Des secteurs qui correspondent aux secteurs phare de l’économie bretonne. Pour l’ambassadeur, c’est évident : il y a des synergies possibles entre nos deux économies.

L’université de Rennes 1 partie prenante de l’Université Franco-Azerbaidjanaise

D’ailleurs dans le domaine de la formation, les échanges sont déjà bien avancés puisque l’Université Rennes 1 est partie prenante de l’Université Franco-Azerbaidjanaise (UFAZ) qui a ouvert ses portes à Bakou en 2016 et forme, entre autres, au domaine de l’instrumentation pour l’exploration et l’exploitation pétrolières. A ce titre, deux Vice-présidents de l’université ont rencontré l’ambassadeur dans les locaux de Bretagne Commerce International. Puis cela a été au tour d’entreprises du bien-être, du naval, du numérique et de l’agroalimentaire d’échanger avec l’ambassadeur sur leurs entreprises et les opportunités pour elles en Azerbaïdjan.

Un pont entre le Nord et le Sud, l’Europe et l’Asie

Actuellement, 60 entreprises françaises sont implantées en Azerbaïdjan et 800 entreprises françaises ont des échanges commerciaux avec ce pays. Tendance à la hausse. Car l’Azerbaïdjan veut non seulement développer son économie mais aussi affirme son rôle de hub dans la zone du Caucase. Avec 50 pays à moins de 4 heures d’avion et un emplacement central (qui permettrait de faire gagner 1 semaine de transport des acheminements Asie –Europe ou Nord-Sud), l’Azerbaïdjan entend jouer un rôle de hub dans la zone du Caucase.

Cette première visite a permis d’identifier les secteurs d’activité dans lesquels BCI va dorénavant améliorer la connaissance des opportunités pour les entreprises bretonnes. La prochaine étape sera l’organisation d’une réunion d’information sectorielle pouvant permettre la constitution d’un groupe d’entreprises intéressées pour participer, probablement à l’occasion d’un salon, à une visite sur place.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules