MEMOIRE SANGLANTE


Rassemblement pour le Karabagh à Bruxelles : les Azerbaïdjanais réclament la justice pour Khodjaly

Bakou, 23 février, AZERTAC

Un rassemblement pour le Karabagh en Europe a eu lieu le 23 février sur la place du Luxembourg à Bruxelles, en Belgique.

Les Azerbaïdjanais résidant en Allemagne, en France, en Italie, en Pologne et dans d’autres pays européens, ainsi que les membres des diasporas des peuples amis de l’Azerbaïdjan ont participé au rassemblement organisé à l’initiative des organisations diasporiques opérant dans plus de 20 pays du monde.

Les manifestants ont fait appel au Parlement européen et aux autres organisations internationales, en criant des slogans tels que «Justice pour Khodjaly !», «L’Azerbaïdjan veut la paix !», «Ne tuez pas les bébés innocents !», «Halte aux mensonges arméniens !», «Arrêtez l’occupation !», «Nous voulons retourner dans le Haut-Karabagh !», «Libérez Dilgam et Chahbaz» etc.

İls ont réclamé l’évaluation politique et juridique du génocide de Khodjaly commis par l’Arménie il y a 27 ans, la pression sur l’Arménie afin qu’elle libère les territoires occupés de l’Azerbaïdjan, le rétablissement des droits violés des Azerbaïdjanais expulsés de leur foyer natal, l’accomplissement par l’Arménie des décisions découlant des documents internationaux sur ce conflit.

Des brochures reflétant les conséquences graves du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan sur le Haut-Karabagh, les dégâts matériels et moraux qu’a subi l’Azerbaïdjan suite à la politique d’agression de l’Arménie ont été distribuées aux habitants locaux ainsi qu’aux visiteurs de la capitale belge.

Il convient de noter que dans la nuit du 25 au 26 février 1992, la ville azerbaïdjanaise de Khodjaly a été attaquée par les troupes armées arméniennes, épaulées par le 366e régiment motorisé de l’ancienne armée soviétique. Bien que les habitants civils aient essayé de fuir dans cette nuit d’hiver, ils ont été massacrés de manière impitoyable. Dans cette nuit-là, les Arméniens ont assassiné avec une cruauté inhumaine 613 civils, dont 63 enfants, 106 femmes, 70 personnes âgées. 8 familles ont été exterminées, 25 enfants ont perdu leurs deux parents et 130 enfants ont perdu un de leurs parents, 487 personnes ont été gravement blessées, 1275 personnes ont été prises en otage, 155 autres portées disparues.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules