POLITIQUE


MAE : Nous conseillons à nos homologues au Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de France de ne pas céder à la désinformation de l’Arménie

Bakou, 21 février, AZERTAC

La France, qui est engagée dans le règlement du conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan sur le Haut-Karabagh depuis plus de 25 ans avec les autres pays coprésidents, comprend très bien que la principale cause des tensions dans la région, c’est la poursuite de l’occupation militaire des territoires de l’Azerbaïdjan par l’Arménie. Un nettoyage ethnique a été commis contre plus d’un million d’Azerbaïdjanais en Arménie et dans les territoires occupés et en conséquence, l’Azerbaïdjan a vécu, au début des années 90, la plus grande catastrophe humanitaire de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale. C’est ce qu’a souligné Hikmet Hadjiyev, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères d’Azerbaïdjan, en commentant le communiqué du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de France.

«L’Arménie n’accomplit pas toujours les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU revendiquant le retrait complet et inconditionnel de ses troupes des territoires occupés de l’Azerbaïdjan et le retrait des personnes déplacées dans leur foyer natal. La déclaration du président de la République d’Azerbaïdjan sur le retour des Azerbaïdjanais dans leur terre historique constitue l’une des principes humanitaires nécessaires du processus de règlement du conflit», a estimé H. Hadjiyev.

«Les actes illégaux de l’Arménie visant l’annexion des territoires occupés de l’Azerbaïdjan, y compris le changement de la composition démographique de la région et la destruction de l’héritage matériel, culturel et religieux du peuple azerbaïdjanais doivent préoccuper la France, en tant que coprésident du Groupe de Minsk de l’OSCE, membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, et les autres coprésidents au moment où les négociations sur le règlement du conflit sont en cours. A cet égard, l'un des problèmes les plus préoccupants est que des régions françaises établissent des relations illégales avec le soi-disant régime, les représentants de ce dernier entrent sur le territoire français en violant les exigences du visa Schengen et s’occupent de la propagande », a ajouté le porte-parole.

«Nous exhortons également le côté français à ne pas faire attention au message de félicitations (en date du 20 février) du président arménien Serge Sarkissian adressé au soi-disant régime à l’occasion du 30e anniversaire du séparatisme agressif dans la région du Haut-Karabagh de l’Azerbaïdjan. Le président arménien présente comme une réussite le soi-disant régime établi suite au terrorisme, au séparatisme agressif, à l’occupation, à l’agression et au nettoyage ethnique sanglant contre l’Azerbaïdjan et appelle à l’annexion des territoires souverains de l’Azerbaïdjan. Nous considérons que la France, qui a souffert du terrorisme international, doit être sérieusement préoccupée par le fait que le président arménien exprime dans son message son admiration pour le terroriste Monte Melkonian qui a commis un acte de terreur sanglant sur le territoire français et a tué des Français innocents.

En profitant de cette occasion, nous conseillons à nos homologues au Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de France de ne pas céder à la désinformation et à la propagande des milieux lobbyistes en Arménie et en France», a conclu Hikmet Hadjiyev.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules