ECONOMIE


Le chiffre d’affaires entre l’Azerbaïdjan et l’Iran augmente de 16 % en 2017

Bakou, 10 mars, AZERTAC

Le chiffre d’affaires entre l’Azerbaïdjan et l’Iran a augmenté de 16 pour cent en 2017.

C’est ce qu’a déclaré Chahin Moustafayev, ministre azerbaïdjanais de l’Economie, co-président de la Commission d'Etat entre la République d'Azerbaïdjan et la République islamique d'Iran pour la coopération économique, commerciale et humanitaire, lors de sa rencontre avec Iraj Harirji, premier vice-ministre iranien de la Santé et de l'Education médicale, en visite à Bakou.

Au cours de la rencontre, les ministres ont procédé à un échange de vues sur les relations économiques azerbaïdjano-iraniennes, les perspectives de coopération et les questions d’intérêt commun. Ch. Moustafayev a souligné que les liens politiques entre les deux pays étaient à haut niveau grâce à la volonté politique et aux efforts communs des présidents azerbaïdjanais et iranien, évoquant le développement réussi de la coopération dans tous les domaines, la santé y comprise.

Il a été noté que 10 rencontres de haut niveau avaient eu lieu, plus de 100 visites réciproques des délégations s’étaient réalisées et la 11ème réunion de la Commission d'Etat entre la République d'Azerbaïdjan et la République islamique d'Iran pour la coopération économique, commerciale et humanitaire s’était tenue au cours des quatre dernières années.

Le ministre a noté que le chiffre d’affaires entre les deux pays avait augmenté de 16 pour cent en 2017, ajoutant que l’Azerbaïdjan et l’Iran coopéraient en matière d’investissement et les entreprises iraniennes opéraient avec succès en Azerbaïdjan.

«Nos pays coopèrent également dans le cadre des projets tels que le corridor de transport Nord-Sud, l’usine de construction automobile dans le Quartier industriel de Neftchala, l’usine pharmaceutique dans le Parc industriel de Pirallahy», a-t-il indiqué.

Le premier vice-ministre iranien de la Santé et de l'Education médicale a souligné que la fondation de l’entreprise de fabrication des produits pharmaceutiques conjointement avec l’Azerbaïdjan était soutenue par son pays. Il a indiqué qu’il existait de larges opportunités pour la coopération conjointe en matière d’éducation médicale et d’échange d’expérience.

La production des médicaments, l’organisation conjointe du traitement, la réalisation des recherches scientifiques dans le domaine de la santé, la formation des cadres en médecine, ainsi que d’autres questions d’intérêt commun ont fait l’objet de discussions.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules