POLITIQUE


Communiqué de presse de l’Ambassade d’Azerbaïdjan sur les violations du cessez-le-feu par les forces armées arméniennes en direction de la région azerbaïdjanaise de Tovouz

Paris, 14 iyul, AZƏRTAC

L’Ambassade d’Azerbaïdjan en France a publié un communiqué sur les violations du cessez-le-feu par les forces armées arméniennes dans la région de Tovouz de la République d’Azerbaïdjan.

AZERTAC informe que ce comuniqué sera mis à jour quotidienement pour informer les médias français sur la situation de l’agression arménienne à la frontière de l’Azerbaïdjan. Nous vous présentons le texte de ce communiqué de ce jour.

“Le 12 juillet les unités des forces armées arméniennes ont usé de leur artillerie pour saisir nos positions dans la direction de Tovouz à la frontière azerbaïdjano-arménienne. Grâce aux mesures prises par nos unités, l'ennemi a été repoussé et forcé de battre en retraite au prix de pertes. Pendant les combats, quatre militaires de l'armée azerbaïdjanaise ont été tués et d’autres blessés.

Reflétant sa politique agressive dans sa stratégie de sécurité du pays, l'Arménie démontre ouvertement qu'elle s’efforce de saisir de nouvelles positions et d’augmenter les tensions au lieu de réparer les conséquences du conflit et de retirer ses forces d'occupation des territoires azerbaïdjanais pourtant internationalement reconnus.

Par ces actions provocatrices, l'Arménie essaie d'impliquer des pays tiers dans le conflit arméno-azerbaïdjanais. Cependant, la position de la communauté internationale sur la politique agressive de l'Arménie est claire pour tout le monde. Toutes les provocations des forces ennemies seront écartées de manière adéquate. L'Arménie porte l'entière responsabilité de ces actions provocatrices qui aggravent la situation.

Les forces armées azerbaïdjanaises contrôlent la situation opérationnelle. La partie arménienne n'a pu acquérir aucun territoire. L'attaque de l'Arménie contre les positions des forces armées azerbaïdjanaises en recourant à l'artillerie sur la frontière arméno-azerbaïdjanaise est un acte d'agression, un acte de force et une nouvelle provocation.

Afin de prévenir les futures provocations et d’éviter les tensions à la frontière arméno-azerbaïdjanaise, l'Azerbaïdjan a déployé des unités du Service d'État des frontières le long d'une grande partie de la frontière de l'État dans les régions de Gazakh et de Tovouz. A l’inverse, l'Arménie continue de militariser systématiquement la frontière nationale des deux pays et de viser délibérément des civils.

L'agression de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan et ses suites depuis près de 30 années et ses provocations à la frontière contreviennent aux documents juridiques de l'organisation militaro-politique dont l'Arménie est membre. Dans le même temps, de cette manière, les dirigeants arméniens tentent d'aggraver la situation et de détourner ainsi l'attention des problèmes intérieurs sur fond de problèmes socio-économiques, exacerbés par le COVID-19 en Arménie en raison d'une politique médiocre.

L'Arménie a occupé le Haut-Karabagh et sept autres régions voisines azerbaïdjanaises en lançant une agression militaire contre l'Azerbaïdjan en violation flagrante de la Charte des Nations Unies et d'autres obligations internationales. Les résolutions 822, 853, 874 et 884 du Conseil de Sécurité des Nations Unies exigent le retrait total et inconditionnel des troupes arméniennes des territoires azerbaïdjanais occupés. La provocation commise par l'Arménie à la frontière est une autre preuve officielle du désintérêt d'Erevan pour résoudre le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan par des voies négociées.

Alors que la communauté internationale se bat contre le COVID-19, cet acte d'attaque et de provocation a été commis par l'Arménie. Cette nouvelle situation, et la violation continue du cessez-le-feu par l'Arménie, prouvent une fois de plus que le soutien de l'Arménie à l'initiative mondiale du cessez-le-feu lancée par le Secrétaire général des Nations Unies en rapport avec le COVID-19 n'est rien d'autre que de l'hypocrisie. Nous appelons la communauté internationale à condamner fermement la politique d'agression de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan et ses provocations à la frontière. La responsabilité de la situation incombe entièrement aux dirigeants arméniens.

Nous condamnons fermement les violations du cessez-le-feu par les forces armées arménienne en direction de la région azerbaïdjanaise de Tovouz commencées dans l'après-midi du 12 juillet, accompagnées de tentatives d'infiltration des positions azerbaidjanaises à l'aide d'artillerie. Grâce aux actions résolues de la partie azerbaidjanaise, ces actions provocatrices ont effectivement été interrompues.

L'Azerbaïdjan appelle l'Arménie à mettre fin à sa politique d'agression et à respecter les 4 résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et les autres résolutions internationales sur le conflit du Haut-Karabagh entre l`Arménie et l`Azerbaïdjan.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules