ACTUALITES OFFICIELLES


Le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev s’entretient par visioconférence avec le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres VIDEO

Bakou, 28 septembre, AZERTAC

A l’initiative du Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, une visioconférence s’est tenue le 28 septembre entre lui et le président de la République d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev.

Le président Ilham Aliyev a fourni des informations sur la récente provocation militaire commise par l'Arménie contre l'Azerbaïdjan. Il a dit que le 27 septembre, l'Arménie avait fait usage de l'artillerie lourde pour tirer sur les positions des forces armées et les localités situées azerbaïdjanaises le long de la ligne de contact. Il a ajouté qu’à la suite de l'attaque, des civils et des militaires azerbaïdjanais avaient été tués, marquant que la partie azerbaïdjanaise menait avec succès des contre-offensives pour se défendre.

Le chef de l'Etat a souligné que ce n'était pas la première fois que la partie arménienne commettait une provocation militaire. « Le pays occupant a commis une provocation similaire à la frontière azerbaïdjano-arménienne en juillet dernier, puis, un groupe de sabotage arménien a tenté, en août, de franchir la ligne de contact. Dans le même temps, l'Arménie procède à la réinstallation illégale des ressortissants étrangers provenant d'autres pays dans les territoires occupés de l'Azerbaïdjan, ce qui constitue, conformément à la Convention de Genève, une violation flagrante du droit international, a-t-il précisé.

Le président azerbaïdjanais a également indiqué que le Premier ministre arménien avait créé des groupes armés de volontaires composés de dizaines de milliers de civils contraints de prendre part à des opérations militaires contre l'Azerbaïdjan.

Au cours de l’entretien, le président Ilham Aliyev a déclaré qu'il avait parlé des préparatifs de l'Arménie pour une nouvelle guerre dans son intervention lors du débat général de la 75e session de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Le chef de l'Etat a fait savoir que les dirigeants arméniens perturbaient délibérément les négociations. La déclaration des dirigeants arméniens selon laquelle « Le Haut-Karabagh, c’est l'Arménie » a porté atteinte aux pourparlers. La déclaration selon laquelle « l'Azerbaïdjan devrait négocier avec le Haut-Karabagh » est une tentative de changer le format des pourparlers, ce qui est également inacceptable, comme l'a confirmé la direction du Groupe de Minsk.

Le président Ilham Aliyev a dit que le conflit du Haut-Karabagh entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan ne devrait être réglé que dans le cadre du droit international et de l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies exigeant le retrait immédiat, inconditionnel et complet des forces arméniennes des territoires occupés.

Lors de l’entretien, la session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations Unies sur le COVID-19, initiée par l'Azerbaïdjan, a été évoquée et le chef de l'Etat a remercié le Secrétaire général de l'ONU pour son soutien à cette initiative. Le président Ilham Aliyev a fait savoir que l'Azerbaïdjan continuerait à faire de son mieux au niveau international pour lutter contre le COVID-19.

Les questions relatives aux perspectives de la coopération entre l'Azerbaïdjan et l'ONU ont aussi été abordées lors de la visioconférence.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter