ACTUALITES OFFICIELLES


Communiqué de la Présidence de la République

Le 29 septembre, le président de la République d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, a reçu un coup de fil de la chancelière allemande Angela Merkel.

Angela Merkel a exprimé la préoccupation de son pays face aux affrontements sur la ligne de contact des armées arménienne et azerbaïdjanaise et s'est enquise de l’évolution des événements.

Le chef de l'Etat a fait savoir que le 27 septembre, dans la matinée, l'Arménie avait commis une provocation militaire contre l'Azerbaïdjan et avait tiré avec l'artillerie lourde sur les unités militaires, villes et villages azerbaïdjanais situés le long de la ligne de contact, précisant que des militaires,10 civils, dont deux enfants avaient été tués et 29 civils blessés, 150 maisons avaient été détruites en deux jours. Il a souligné que la partie azerbaïdjanaise avait lancé une contre-offensive.

Le chef de l'Etat a déclaré que même avant, en juillet-août, l'Arménie avait commis des provocations militaires contre son pays, à la suite desquelles des militaires et civils azerbaïdjanais avaient été tués. Le président Ilham Aliyev a souligné que ces provocations constituaient une continuation de la politique agressive de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan.

Le président azerbaïdjanais a souligné que la déclaration du Premier ministre arménien selon laquelle « Le Karabagh, c’est l'Arménie » rendait le processus de négociation dénué de sens et le fait que les dirigeants arméniens exigeaient à l’Azerbaïdjan négocier avec la soi-disant République du Haut-Karabagh » devrait être qualifié de tentative de changer le format des négociations. Le chef de l'Etat a également déclaré que le ministre arménien de la Défense avait menacé l'Azerbaïdjan d'une nouvelle guerre pour de nouvelles terres et, en réalité, ce plan est en cours de réalisation.

Le chef de l'Etat a souligné que la responsabilité de l’évolution future des affrontements dus à la provocation militaire de l'Arménie incombait aux dirigeants politiques et militaires arméniens, ajoutant que l'armée azerbaïdjanaise se bat sur son propre territoire et l'armée arménienne ne doit pas être sur le sol azerbaïdjanais.

« L'Arménie procédait à l’installation des ressortissants étrangers dans les territoires occupés de l'Azerbaïdjan, ce qui constitue, conformément à la Convention de Genève, une violation flagrante du droit international et c’est un crime de guerre », a précisé le président Ilham Aliyev.

Au cours de la conversation, les parties ont discuté de la possibilité de rétablir le cessez-le-feu et le processus de négociation.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter