POLITIQUE


Jean-Luc Reitzer: Les résolutions du CS de l’ONU donnent raison à l’Azerbaïdjan, pour qu’il retrouve son intégrité territoriale

Paris, 22 octobre, AZƏRTAC

Le député de l’Assemblée Nationale de la France Jean-Luc Reitzer a accordé une interview au journal hebdomadaire « Bourse Plus » sur le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut Karabagh.

Dans son interview le député français a souligné que les résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU donnent raison à l’Azerbaïdjan, pour qu’il retrouve son intégrité territoriale. Il a mis un accent sur le fait qu’aujourd’hui l’ensemble de la population du Haut Karabagh est le résultat du nettoyage ethnique mené par les arméniens contre les azerbaïdjanais de cette région. Nous vous présentons l’intégralité de son interview.

« J’ai des convictions de fidélité et je ne veux pas prendre parti publiquement en disant que celui-ci a tort ou a raison. Ce que je sais, c’est qu’il y a plusieurs résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU qui ont donné raison à l’Azerbaïdjan et, si ces résolutions ont donné raison à l’Azerbaïdjan, pour qu’il retrouve son intégrité territoriale, ce n’est pas le fruit du hasard. Donc, il y a des fondements juridiques incontestables qui donnent raison à la revendication de l’Azerbaïdjan. On nous dit aussi que le Haut-Karabakh est peuplé essentiellement d’Arméniens, c’est possible. Simplement, je rappelle que s’il y a une majorité d’Arméniens dans le Haut-Karabakh, c’est parce qu’il y a eu des millions de personnes qui ont été expulsées. Beaucoup parlent de choses qu’ils ne connaissent pas. J’ai visité à Bakou les camps de réfugiés qui, en dépit des mesures prises par le président de l’Azerbaïdjan, vivaient dans des conditions terribles, dans des logements de fortune, pratiquement sans électricité. Donc, il faut aussi rappeler cela. Je pense surtout que la France doit jouer un vrai rôle. La France fait partie de ce que l’on appelle le Groupe de Minsk et, si nous sommes aujourd’hui dans cette situation de conflit et si la Turquie en a profité immédiatement, c’est tout simplement parce que le Groupe de Minsk n’a pas fait son travail et qu’il aurait dû faire pression pour trouver une solution juste, durable et équitable, pour que l’on puisse sortir de cette tension entre deux pays pour lesquels nous avons un attachement et une sympathie particulière. Nous sommes collectivement responsables de la situation actuelle. Il faut trouver rapidement un cessez-le-feu pour les populations civiles qui souffrent et il faut que l’on puisse engager de vraies négociations pour permettre à chaque partie de sortir de ce conflit la tête haute.

Beaucoup parlent sans connaître la situation. L’Azerbaïdjan est un pays laïc, qui a fait un certain nombre d’erreurs dans le domaine de l’expression démocratique, certes, mais qui a fortement évolué dans le bon sens depuis un certain nombre d’années. Les gens ne connaissent pas la vraie situation. C’est un grand peuple et ils ont un grand voisin, l’Iran, qui, pour des raisons religieuses, voudrait déstabiliser le pays. Il y a la présence de la Turquie, on voit qu’elle est en train de profiter de cette situation de tension. Il y a également le grand voisin russe, qui n’a jamais vraiment digéré la dislocation de l’ancienne URSS...

Alors, trouver une voie d’équilibre et de stabilité dans cette région, c’est un exploit, et cet exploit est accompli par l’Azerbaïdjan depuis de nombreuses années. Pour moi, le choix est simple et clair : veut-on une République islamique à la place de l’Azerbaïdjan ? Ou accepte-t-on que ce peuple puisse continuer à vivre et puisse effectivement retrouver son intégrité territoriale ? À mon sens, c’est l’enjeu d’aujourd’hui. Il n’y a pas de guerre de religion entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. C’est effectivement un conflit de territoire et de souveraineté nationale pour un peuple qui estime avoir raison et, comme je l’ai dit, si la communauté internationale, par le biais de plusieurs délibérations du Conseil de sécurité, a donné raison à l’Azerbaïdjan, c’est qu’il y avait des raisons très valables pour le faire ».

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules