ACTUALITES OFFICIELLES


Le président Ilham Aliyev s'entretient avec la nouvelle présidente de la BERD VIDEO

Bakou, 12 mars, AZERTAC

Le président de la République d'Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, s'est entretenu jeudi 11 mars, par visioconférence, avec la nouvelle présidente de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, Odile Renaud-Basso, et d'autres membres de la direction de la banque.

Ayant salué la délégation de la BERD, le président Ilham Aliyev a dit :

- Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs, je suis très enchanté de vous voir. Je suis heureux d'avoir cette occasion de vous parler de nos projets futurs. Bien sûr, en raison de la pandémie, nous devons profiter de cette occasion de visioconférence. Je voudrais tout d’abord exprimer ma gratitude pour l’attention que la banque a accordée à l’Azerbaïdjan. Je pense que nous avons établi une relation de partenariat très solide depuis près de 30 ans. La banque nous a accompagnés dans la transformation du pays et la diversification de notre économie. Le fait que nous ayons plus de 3 milliards d'euros de financement de projets en est la manifestation claire. Il est également très important que la moitié de ce portefeuille soit désormais constituée de fonds acheminés vers le secteur privé. C'est également un très bon indicateur de notre coopération.

En ce qui concerne les projets d'infrastructure qui ont été mis en œuvre par nos entreprises publiques, presque tous sont déjà achevés. On m'a informé que nous avions 13 projets, 12 d'entre eux ont été achevés avec succès et le dernier est en cours d'achèvement. Je suis également très reconnaissant pour le soutien de la BERD à nos projets énergétiques, en particulier au Corridor gazier Sud, et à son dernier tronçon, TAP, financée par la BERD pour un montant de 1 milliard d'euros. Comme vous le savez, le dernier jour de l'année dernière, nous avons célébré l'inauguration du TAP et du Corridor gazier Sud. C'était donc vraiment une réalisation historique qui a complètement changé la carte énergétique de l'Eurasie. Maintenant, comme vous le savez, notre objectif principal est de poursuivre la diversification de notre économie. Les résultats, je pense, sont très prometteurs, surtout cette année et l'année dernière, malgré la pandémie, malgré une certaine contraction de notre PIB, nous avons une croissance dans la production de l'industrie non énergétique. Ces deux mois, nous avons une croissance de plus de 12%. C'est donc un bon indicateur de diversification de notre industrie. Nous avons réussi à canaliser les fonds que nous avons accumulés grâce aux ventes de pétrole pour soutenir le secteur privé, pour soutenir notre potentiel industriel et la croissance de 12% dans l'industrie non énergétique est vraiment un événement remarquable. Notre objectif principal est désormais la restauration des territoires libérés. À la suite de l'occupation arménienne depuis plus de 25 ans, presque 30 ans, tout est détruit. Des diplomates étrangers et des représentants des médias se sont déjà rendus à plusieurs reprises dans les territoires libérés et ils ont été témoins d'une dévastation et d'une destruction totales. Les villes sont détruites, les villages détruits. Nous devrons donc reconstruire une vaste zone de plus de 10 000 kilomètres carrés afin d'offrir des conditions de vie décentes aux personnes, à plus d'un million d'anciens déplacés internes qui attendent de rentrer dans leur terre natale. C'est donc notre objectif principal et, malgré le fait que seulement 4 mois se sont écoulés depuis la signature de la déclaration qui a en fait été la fin du conflit et la fin de la guerre, nous avons déjà commencé. Nous construisons maintenant l'aéroport international, nous construisons des autoroutes, des voies ferrées, nous avons déjà commencé. Nous prévoyons d'achever d'ici la fin de cette année près de 100% de l'approvisionnement énergétique de toute la région du Karabagh. Nous avons de nombreux autres projets et, bien entendu, nous comptons sur la coopération avec la BERD dans ces questions. J'ai déjà déclaré les territoires libérés comme une zone d'énergie verte. Nous prévoyons d'utiliser principalement des sources d'énergie renouvelables, des sources d'eau, de soleil et de vent. Nous avons déjà une bonne expérience de travail avec de grandes entreprises énergétiques internationales, d'ailleurs, la BERD participe au financement de ces projets d'investissement. Nous espérons que la même expérience sera appliquée dans les territoires libérés, car il y existe un grand potentiel en termes de sources d'énergie renouvelables. En d'autres termes, c'est une nouvelle période, voire une nouvelle ère dans le développement de l'Azerbaïdjan et le développement de la région. Une fois le conflit du Haut-Karabagh réglé, après presque 30 ans, il y a de nouvelles opportunités pour le développement régional, la coopération régionale, la connectivité et l'Azerbaïdjan est prêt pour cela. J'ai déjà publiquement déclaré que nous sommes prêts à la coopération, nous sommes prêts à tourner la page de l'hostilité et à travailler avec nos voisins afin d'offrir une meilleure situation et une situation plus prévisible dans la région. Il s'agit donc essentiellement d'un petit aperçu de ce qui a été fait et de certains de nos projets. Bien sûr, au cours des discussions, nous allons discuter plus largement des étapes pratiques de notre futur partenariat. Alors, encore une fois merci pour votre initiative concernant cet entretien. Je suis très heureux de vous revoir.

X  X  X

La nouvelle présidente de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, Odile Renaud-Basso, a dit :

- Monsieur le Président, merci beaucoup. Merci pour la présentation initiale. Je voudrais vous féliciter pour la gestion réussie de la crise du COVID-19. Tous les pays sont maintenant confrontés à ce défi, et cette crise cause des problèmes économiques dans de nombreux endroits du monde. La situation dans votre pays est meilleure que dans les autres.

Abordant la coopération avec l'Azerbaïdjan, Odile Renaud-Basso a déclaré : « L'année dernière, nous nous sommes concentrés sur le secteur privé, des projets d'évaluation d'impact social et environnemental en monnaie locale en faveur des petites et moyennes entreprises ont été mis en œuvre avec succès. Nous sommes également heureux de coopérer avec la Banque centrale pour financer des projets en monnaie locale en concluant un accord de swap. Ceci, à son tour, est important pour soutenir les petites et moyennes entreprises. C’est bien que le projet du Corridor gazier Sud, auquel nous avons apporté une contribution financière importante, soit achevé. Nous avons été étroitement impliqués dans ce projet et nous sommes heureux que le projet ait déjà été entièrement accompli. Nous apprécions notre coopération dans le domaine de l'énergie. »

La nouvelle présidente de la BERD, Odile Renaud-Basso, a déclaré qu'ils coopéraient avec le gouvernement azerbaïdjanais dans le domaine de l'énergie éolienne et solaire et a souligné l'importance d'adopter un cadre juridique en la matière.

Au cours de l’entretien, les parties ont également salué le niveau de la coopération entre l'Azerbaïdjan et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et se sont déclarées convaincues que cette coopération s'approfondirait encore davantage.

Les parties ont échangé sur les transports, les énergies renouvelables, le projet « Gandja-Ville verte », ceux liés à la Navigation maritime de la mer Caspienne d’Azerbaïdjan, les télécommunications, le secteur bancaire, ainsi que ceux en cours de réalisation dans les territoires libérés et à mettre en œuvre.

 

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter