POLITIQUE


Ilham Aliyev : Nous avons formé une armée forte et nos militaires méritent les plus grands éloges

Bakou, 21 mars, AZERTAC

Nous avons formé une armée forte. Nous avons formé une armée professionnelle. Nous avons formé une armée héroïque. Nos militaires méritent les plus grands éloges. Nous avons eu des martyrs pendant la guerre. Qu'Allah ait les âmes de tous nos martyrs. Qu'Allah accorde la patience à leurs familles, a dit le président de la République d'Azerbaïdjan et Commandant suprême des armées, Ilham Aliyev, dans son discours prononcé après avoir allumé le bûcher festif dans la plaine de Djydyr à Choucha.

« Nous avons libéré Choucha au prix du sang, il y a eu de sérieuses batailles pour la libération de Choucha. Les restes des occupants étaient dispersés le long du couloir de Latchine, et des centaines, peut-être près d'un millier d'occupants ont été détruits dans les affrontements à Choucha. Nos militaires munis d'armes légères ont escaladé des falaises abruptes, franchi des ravins et des collines, traversé des sentiers et des forêts de Khodjavend pour arriver à Choucha. Nous nous sommes battus avec des armes légères, des pistolets, des baïonnettes et des couteaux de combat. Mais des canons et des chars ont été utilisés contre nous ici. Mais l'ennemi a vu notre force, notre volonté, notre esprit national et a été vaincu », a dit le chef de l'Etat.

Le président Ilham Aliyev a souligné que la libération de Choucha constitue un événement qui occupe une place particulière dans la Guerre patriotique.

« Choucha était notre objectif et nous avancions vers cet objectif. La présence de l'armée azerbaïdjanaise dans toutes les terres libérées avant Choucha avait conditionné à la fois sa libération. La région de Djabraïl, Sougovouchan, Hadrout, la plupart de la région de Khodjavend, les régions de Zenguilan, de Fuzouli et de Goubadly, la partie sud de la région de Latchine, les montagnes de Kelbédjer, le mont Mourov et ensuite Choucha. Pendant la guerre, plus de 300 villages et villes ont été libérés, l'ennemi a été contraint de s'agenouiller, de jeter l'éponge et, le 10 novembre, il a signé un acte de capitulation », a précisé le président de la République.

© Pour l’utilisation il faut se référer avec les liens hypertextes
Si le texte contient des fautes, ayez la bonté d’en sélectionner pour nous envoyer en appuyant sur les touches ctrl + enter

COORDONNÉES DE L’AUTEUR

Remplissez les cases marquées d’un astérisque (*)

Veuillez saisir les lettres affichées sur l’image
Les lettres peuvent être écrites en majuscules ou minuscules